Tuniit, Torngait et diablotins… Réception ambivalente de l’art rupestre dorsétien par l’Inuit et le Qabloonaq

Arsenault, Daniel (2008). « Tuniit, Torngait et diablotins… Réception ambivalente de l’art rupestre dorsétien par l’Inuit et le Qabloonaq », dans Le(s) Nord(s) imaginaire(s), sous la dir. de Chartier, Daniel. Montréal, Imaginaire|Nord, coll. «Droit au pôle », pp. 185-206.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (33MB)

Résumé

Le contexte d’analyse archéologique d’un site de gravures rupestres sur l’île Qajartalik, près des côtes nord-est de la péninsule de l’Ungava (Nunavik), a suscité depuis le début des années 1960 toute une série de réactions, parfois rationnelles, parfois émotives, de la part de représentants des collectivités inuites et non inuites, et même de scientifiques. Le présent article met en lumière ces réactions variées à l’endroit d’un lieu nordique hautement énigmatique, réactions qui traduisent aussi bien les fondements idéologiques de ces représentants que le désir de chacun de participer à l’imaginaire collectif propre à chaque culture.

Type: Chapitre de livre
Mots-clés ou Sujets: Archéologie, Art rupestre dorsétien, Tuniit, Torngait, diablotins, Inuit, Qabloonaq, Île Qajartalik, Nunavik, Ungava, Québec, Canada, Nordicité archéologique, Patrimonialisation, Autochtones
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Chaire de recherche sur l’imaginaire du Nord, de l’hiver et de l’Arctique
Déposé par: Daniel Chartier
Date de dépôt: 11 sept. 2017 13:14
Dernière modification: 11 sept. 2017 13:14
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/10109

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...