Temps et récit dans Cantique des plaines de Nancy Huston

Boisseau, Daniel (2008). « Temps et récit dans Cantique des plaines de Nancy Huston » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Au début de Cantique des plaines, un roman de Nancy Huston, la narratrice reçoit en héritage le manuscrit inachevé d'un traité de philosophie sur le temps, que son grand-père avait vainement tenté d'écrire tout au long de sa vie, et qu'elle lui avait promis de terminer. Cependant, au lieu de le continuer, elle écrit plutôt un récit de fiction dans lequel elle « invente » une vie à son grand-père, tout en discutant de ses difficultés d'écriture avec lui. L'hypothèse sur laquelle repose ce mémoire est que l'acte narratif qui préside à l'écriture de ce roman suit de près la thèse de Paul Ricoeur dans Temps et récit, seion laquelle seul l'acte narratif peut apporter une réponse à l'énigme du temps. Le premier chapitre du mémoire montre que le dialogue entre le « je » de la narratrice et le « tu », muet, de son grand-père décédé met en lumière la distinction entre énoncé et énonciation, et entraîne des croisements entre le « temps raconté » et le « temps du raconter ». Ces jeux avec le temps produisent des discordances qui déstabilisent le lecteur et lui permettent d'approfondir son expérience de la temporalité, en vivant une expérience où il a l'« étrange impression » d'être en dehors du temps, dans le non-temps d'une extase. À partir de l'identification d'un moment crucial dans le discours de la narratrice, c'est-à-dire le moment où elle comprend ce qu'elle a à faire et commence à raconter le récit de la vie de son grand-père, le deuxième chapitre a pour but de montrer que la quinzaine de pages qui précèdent ce moment décisif témoignent d'un travail de réflexion sur le commencement. Les premiers mots de chacune des cinq sections qui composent cet ensemble initial tissent des liens avec un corpus théorique qui montre la possibilité qu'a l'être humain de transcender le temps et la mort, grâce au langage et à la littérature. Le troisième chapitre fait le lien entre la métaphore musicale que l'on trouve dans le titre et le texte de Cantique des plaines, et l'exemple du cantique dont se sert saint Augustin dans ses Confessions pour définir le temps, et le rapport qu'établit Paul Ricoeur entre cette théorie augustinienne du temps et la théorie de l'intrigue d'Aristote. En plus de fournir un cadre théorique qui permet d'appréhender la problématique du temps dans Cantique des plaines, la réflexion ricardienne ouvre la voie à une réflexion sur la question identitaire qui est inextricablement liée à la question du temps. En remplaçant un traité de philosophie sur le temps par un récit de fiction qui thématise et joue avec le temps, la narratrice du roman de Nancy Huston semble bel et bien aller dans le même sens que la thèse selon laquelle le temps ne peut être conceptualisé, mais qu'il peut, par contre, être raconté. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Temps, Cantique des plaines, Nancy Huston, Temps et récit, Paul Ricœur, Confessions, Saint Augustin, Littérature, Roman.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Robert, Lucie
Mots-clés ou Sujets: Huston Nancy 1953-, Huston Nancy 1953- Cantique des plaines, Temps (Philosophie). Narration
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 10 oct. 2008
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:06
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/1103

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...