Jardin et jardinage : un terreau fertile pour la formation continue des enseignants au primaire

Mahuzies-Sanuy, Philippe (2008). « Jardin et jardinage : un terreau fertile pour la formation continue des enseignants au primaire » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Cette recherche de nature exploratoire a pour objet le potentiel de formation d'un jardin. Elle vise à contribuer au développement du champ théorique et pratique de la formation continue des enseignants en éducation relative à l'environnement. Elle se penche sur les compétences professionnelles développées par un groupe d'une vingtaine de professeurs des écoles en France, engagés dans un projet de jardin et de jardinage. Ce projet est associé à un dispositif de formation qui s'articule en deux temps, soit une formation préalable des enseignants suivie d'une expérimentation réflexive du jardin dans le contexte scolaire. En envisageant le jardin comme un contexte et un objet de formation pertinents et porteurs, nous avançons l'hypothèse que la pratique du jardinage à l'école favorise chez les enseignants, la construction de compétences professionnelles susceptibles de promouvoir le développement de pratiques pédagogiques novatrices ainsi que la reconstruction du réseau des relations personne -société -environnement. Les raisons qui incitent les enseignants à jardiner à l'école, la nature des compétences professionnelles développées pour mener à bien un projet de jardinage et la façon dont le jardin contribue au développement de ces compétences font l'objet de l'étude de cas présentée dans ce mémoire. Notre travail montre que la pratique du jardinage à l'école est de nature à favoriser la mise en oeuvre chez les enseignants de stratégies pédagogiques qui tiennent davantage compte de notre rapport au monde, à la fois rationnel et sensible, de la globalité et de la complexité de l'objet d'apprentissage (le réseau des relations personne -société -environnement) et du lien entre la théorie et l'agir. Elle permet également d'instaurer des relations enseignants -élèves moins axées sur l'autorité et la transmission de connaissances, mais sur un processus d'apprentissage privilégiant l'engagement personnel, la créativité, la responsabilité et l'autonomie. Ce potentiel de formation du jardin tient au fait qu'il se présente, malgré sa taille modeste, comme un écosociosystème complexe. C'est un espace de liberté à la fois clos et ouvert, privé et public, individuel et collectif, dans lequel il est possible d'engager ses valeurs, d'exprimer sa créativité et d'expérimenter de nouvelles pratiques pédagogiques. Les résultats et les éléments de discussion présentés dans ce mémoire peuvent offrir des repères pour d'autres travaux qui viendraient compléter et enrichir les connaissances relatives au potentiel de formation du jardin en éducation relative à l'environnement. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Éducation, Environnement, Formation, Jardin, Pédagogie, Compétences, Écoformation.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Sauvé, Lucie
Mots-clés ou Sujets: Éducation relative à l'environnement, Enseignant, Enseignement primaire, Développement des compétences, Jardin, Jardin scolaire, Méthode d'enseignement, Jardinage
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 22 oct. 2008
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:06
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/1173

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...