Les rapports de pouvoir au sein des groupes militants radicaux

Quirion, Marie-Ève (2008). « Les rapports de pouvoir au sein des groupes militants radicaux » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Cette étude s'intéresse aux modes organisationnels des groupes militants radicaux du Québec et à leur gestion des rapports de pouvoir. Douze entrevues (semi directives) avec des activistes de Montréal et de Québec (membres de six groupes proches des courants libertaires et féministe radical) ont servi de base pour dresser un portrait des militant-e-s de la frange radicale de l'altermondialisme. Dans un contexte d'individuation et de désillusion quant aux aspirations révolutionnaires, il demeure, pour les activistes, une adhésion aux idéologies (en particulier à l'anarchisme) et un sentiment d'appartenance aux groupes militants. Les interviewé-e-s mettent d'ailleurs l'engagement au centre de leur vie et tentent de concilier l'individuel et le collectif. Les militant-e-s radicaux-les s'organisent ici et maintenant selon leurs affinités, les coalitions à former et leurs désirs de se réseauter. Malgré le caractère éphémère et flexible des groupes, on retrouve de forts liens d'appartenance et de proximité dans ces lieux qui deviennent des refuges pour les militant-e-s. Les radicaux-les aspirent à mettre en pratique leurs idéaux de liberté, d'égalité et de solidarité, d'où leur prise en considération des rapports de pouvoir qui se développent à l'intérieur des groupes militants. Ressentant un sentiment d'urgence, ils et elles cherchent également à faire apparaître leurs visées sociales et politiques dans l'espace public et à combattre les formes tangibles d'oppressions systémiques. Vivant souvent avec tension la difficile application de leurs idéaux (en reproduisant même au sein de leurs groupes ce qu'ils et elles dénoncent), les militant-e-s radicaux oscillent donc entre le front intérieur et le front extérieur de leur lutte. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Militantisme, Engagement, Organisation, Radicalisme, Anarchisme, Féminisme, Affinitaire, Altermondialisme, Révolution, Désillusion, Oppression systémique, Leadership, Autorité, Pouvoir.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Piotte, Jean-Marc
Mots-clés ou Sujets: Activiste, Altermondialisation, Dynamique des groupes, Engagement social, Militant, Radicalisme, Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 09 janv. 2009
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:08
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/1602

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...