L'implication sociale et politique de Jacques Couture à Montréal de 1963 à 1976

Croteau, Martin (2008). « L'implication sociale et politique de Jacques Couture à Montréal de 1963 à 1976 » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Dans les années 1960 et 1970, les quartiers populaires et ouvriers montréalais voient naître une multitude de comités de citoyens, mis sur pied par les premiers animateurs sociaux, qui se politisent ensuite fortement. Par ailleurs, au début des années soixante les premiers prêtres-ouvriers s'installent parmi la population laborieuse montréalaise. Un jésuite, Jacques Couture (1929-1995), prêtre-ouvrier et animateur social, émerge au cours de cette période, puis lutte contre le maire Drapeau aux élections de 1974. Le présent mémoire brosse un portrait de sa carrière en mettant l'accent sur la période qui débute en 1963 et se termine en 1976. L'objectif est d'éclairer cette période de l'histoire de Montréal et du Québec à l'aide de l'expérience personnelle de Couture. Cette recherche permet de voir en détail le cheminement de Couture depuis sa naissance dans une famille bourgeoise de Québec, en passant par sa formation jésuite, jusqu'à son installation dans le quartier Saint-Henri à Montréal. Elle permet aussi d'observer l'activité incessante de ce prêtre-ouvrier et notamment son rôle dans la mise sur pied de nombreux comités de citoyens. La présentation de la pensée de Jacques Couture constitue l'aspect central de cette étude. En effet, il oeuvre pour améliorer la situation des démunis. Dans les chroniques qu'il signe dans La Voix Populaire et dans La Semaine, il analyse les phénomènes de société. Ainsi, il souhaite politiser le monde ouvrier pour amener des changements sociétaux majeurs. Il croit que les travailleurs peuvent infiltrer les partis politiques pour leur faire adopter des programmes qui correspondent à leurs besoins. Ensuite, ils doivent élire les candidats qui défendent les bons programmes et demeurer vigilants entre les élections pour s'assurer de l'application des programmes en faveur des travailleurs. Couture croit que l'indépendance peut être un outil efficace de changement social, en plus d'assurer la première place au français au Québec. Le dernier élément important de la pensée de Jacques Couture concerne sa défense du message contenu dans l'évangile, qu'il juge révolutionnaire. Finalement, ce mémoire présente le plaidoyer de Jacques Couture en faveur des conseils de quartier et sa défense des « petites patries ». Couture utilise sa tribune de candidat du RCM à la mairie de Montréal pour mousser ce modèle de décentralisation des pouvoirs municipaux vers les quartiers qui constituent le lieu premier d'identification, de politisation et de socialisation des citoyens. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Jacques Couture, Montréal, Jésuites, Prêtre-ouvrier, Animateur social, Comités de citoyens, RCM Saint-Henri, Journaux, Conseils de quartier, Québec.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Linteau, Paul-André
Mots-clés ou Sujets: Couture Jacques 1929-1995, Rassemblement des citoyens de Montréal, 1960-1969, 1970-1979, Action sociale, Activité politique, Mouvement social, Pensée sociale, Montréal (Québec)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 13 févr. 2009
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:08
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/1759

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...