L'interculturalisme : le modèle québécois de gestion de la diversité culturelle

Baril, Geneviève (2008). « L'interculturalisme : le modèle québécois de gestion de la diversité culturelle » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Qu'est-ce que l'interculturalisme québécois? Voilà une question actuelle à laquelle peu d'éléments de réponse ont été apportés jusqu'à présent. D'ailleurs, la Commission Bouchard Taylor recommandait récemment à l'État québécois d'allouer des fonds de recherche pour l'étudier et d'adopter une politique qui le définisse et l'établisse officiellement comme modèle de gestion de la diversité. Ce mémoire s'inscrit dans cette perspective. Adoptant la forme de l'essai critique, il propose une définition de l'interculturalisme reposant sur trois postulats: sa caractéristique principale est qu'il a été conçu pour répondre aux défis particuliers auxquels le Québec est confronté à titre de société d'accueil majoritairement francophone se trouvant en contexte de minoritaire en Amérique du Nord et dont Ie statut politique renvoie à celui d'une entité fédérée; reconnaissant le Québec en tant que nation, il en fait son cadre d'opération; il correspond à la fois à une politique publique, à un idéal-type et à une pratique politique. Le premier chapitre examine le modèle canadien de gestion de la diversité (le multiculturalisme) afin de comprendre pourquoi le Québec a décidé de se doter de son propre modèle (l'interculturalisme). Pour leur part, les chapitres suivants explorent l'interculturalisme comme politique, idéologie et pratique politique. Voici les principales conclusions dc notre étude. Étant donné que le multiculturalisme canadien dans un cadre bilingue ne reconnaît pas le caractère distinct et national de la communauté politique québécoise, celle-ci n'a eu d'autre choix que de mettre en place sa propre politique de gestion de la diversité. Après avoir retracé son historique, notre étude montre que celle-ci en est à l'étape d'une reformulation, mais qu'au-delà des divisions partisanes, un consensus significatif se dégage: le Québec est une nation libérale, démocratique, pluraliste, inclusive et majoritairement francophone. Approfondissant ensuite ce consensus, notre étude propose une conception normative de l'interculturalisme reposant sur cinq principes ainsi que sur une représentation de la nation compatible avec ceux-ci. S'interrogeant, par la suite, sur les conditions de développement d'une telle représentation, notre étude montre que le mode de co-intégration est tout désigné pour relever ce défi. En guise de conclusion, l'interculturalisme québécois est comparé au multiculturalisme canadien afin d'identifier les éléments de convergence et de divergence et quelques perspectives de développement sont également proposées à l'endroit du premier. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Interculturalisme, Multiculturalisme, Politique publique, Modèle de pluralisme, Nation québécoise, Mode d'intégration, Diversité culturelle, Minorités ethnoculturelles, Minorités nationales, Majorité franco-québécoise, Immigration.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Gagnon, Alain-G.
Mots-clés ou Sujets: État multinational, Intégration des immigrants, Interculturalisme, Multiculturalisme, Politique publique, Canada, Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 20 févr. 2009
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:08
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/1763

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...