UQAM - Université du Québec à Montréal
Archive de publications électroniques
UQAM ›  Archive de publications électroniques ›  L'intégration socioprofessionnelle des personnes présentant une déficience intellectuelle : ses effets sur le co-travailleur intégrant

L'intégration socioprofessionnelle des personnes présentant une déficience intellectuelle : ses effets sur le co-travailleur intégrant

Ababou, Rachid (2009). « L'intégration socioprofessionnelle des personnes présentant une déficience intellectuelle : ses effets sur le co-travailleur intégrant » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en intervention sociale.

Fichier(s) associé(s) à ce document :

[img]
Prévisualisation
PDF
2856Kb

Résumé

Nous sommes tous en mesure de reconnaître l'importance du rôle que joue l'intégration dans notre société et son impact sur nos vies. L'intégration est un instrument qui permet a priori, de rapprocher, d'inclure, d'interagir et qui favorise la pleine participation sociale. L'intégration est un droit qui rend légitime la différence et l'altérité. Toutefois, il devient important de prendre conscience des effets de l'intégration, qu'ils soient positifs ou négatifs, autant sur l'intégrant que sur l'intégré et ce, afin de mieux la comprendre, la circonscrire et la déployer dans un contexte favorable et gagnant. Ne pas saisir et tenir compte des effets de l'intégration, c'est minimiser leur importance et les banaliser, pire encore, c'est idéaliser et idolâtrer l'intégration comme si elle est parfaite. Dans cette étude qualitative nous nous intéressons aux effets de l'intégration socioprofessionnelle des personnes présentant une déficience intellectuelle sur les co-travailleurs intégrants dans un contexte de travail en stage et en emploi. Nous démontrons que l'intégration a certes des effets positifs en général sur les co-travailleurs mais qu'elle peut aussi générer des effets négatifs qui surgissent dans des situations très spécifiques. Nous avons vérifié dans quelle mesure le statut professionnel de la personne présentant une déficience intellectuelle peut moduler les effets de l'intégration sur le co-travailleur et comment il influence sa motivation à s'impliquer dans le projet d'intégration. Nous avons remarqué, en particulier, que les co-travailleurs dans le contexte de stage ont une perception mitigée et paradoxale de l'intégration lorsque l'on envisage une ascension de la personne du stage à l'emploi. Par ailleurs, nous remarquons que l'appropriation du projet d'intégration par le co-travailleur est une arme à double tranchant: si l'appropriation est bien circonscrite par le co-travailleur et le milieu, l'intégration a des effets positifs; mais si le co-travailleur s'approprie excessivement le projet, l'intégration peut avoir des retombées négatives sur lui. Nous faisons également ressortir le lien existant entre une sur-appropriation du projet par le co-travailleur et le sentiment de supériorité et de contrôle de sa part sur la personne intégrée. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Déficience intellectuelle, Intégration, Stage, Emploi.

Type de document : Mémoire accepté
Directeur de thèse : Dumais, Lucie
Évaluation par des pairs : Oui
État du document : Non publié
Informations complémentaires : Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Mots-clés : Attitude des employés, Emploi, Handicapé mental, Impact sur les ressources humaines, Insertion professionnelle, Intégration des handicapés, Intégration sociale, Stage de formation
Unité d'appartenance : Faculté des sciences humaines > École de travail social
Code ID : 1826
Déposé par : RB Service des bibliothèques
Déposé le : 03 mars 2009
Dernière modification : 10 déc. 2010 09:33

Modifier les métadonnées de ce document.

Voir les statistiques sur cinq ans...