UQAM - Université du Québec à Montréal
Archive de publications électroniques
UQAM ›  Archive de publications électroniques ›  Évaluation de l'impact de la transformation des terres en friches en plantations résineuses sur les espèces de petit gibier en Abitibi-Témiscamingue

Évaluation de l'impact de la transformation des terres en friches en plantations résineuses sur les espèces de petit gibier en Abitibi-Témiscamingue

Roy, Christian (2008). « Évaluation de l'impact de la transformation des terres en friches en plantations résineuses sur les espèces de petit gibier en Abitibi-Témiscamingue » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :

[img]
Prévisualisation
PDF
1846Kb

Résumé

Au Québec, il devient de plus en plus apparent qu'en aménagement forestier, l'atteinte de la conservation de la biodiversité ne pourra pas être réalisée sans une diminution substantielle du volume ligneux prélevé en forêt publique. Afin de maintenir des niveaux d'approvisionnement stables, certains scientifiques ont proposé d'appliquer le concept de la Triade. Dans ce système, une partie du territoire est allouée à l'utilisation de plantations ligneuses afin de combler les pertes d'apprivoisement occasionnées dans les zones de conservation et d'aménagement écosystémique. Toutefois, les plantations sont généralement mal perçues par le public et elles ont des impacts négatifs sur la biodiversité. Pour ces raisons, on recommande généralement de les installer dans des endroits qui sont déjà dégradés. En Abitibi-Témiscamingue, la conversion de friches agricoles en sites voués à la ligniculture est attrayante, car elle permettrait d'accroître la production de matière ligneuse à proximité des usines de transformation tout en remettant des sites abandonnés en production. Toutefois, les sites en début de régénération représentent généralement un habitat propice pour plusieurs espèces de petit gibier et leurs prédateurs. La transformation rapide d'un milieu hétérogène dominé par une strate arbustive en un milieu homogène pourrait donc avoir un impact négatif sur la faune. Le but de notre étude était donc d'évaluer et de comparer le potentiel faunique de plantations et de friches agricoles afin de déterminer leur contribution respective au maintien de la faune gibier régionale. Pour ce faire, nous avons réalisé des inventaires fauniques dans des plantations (n = 19) et des friches (n = 22) de différents stades de croissance. Deux espèces étaient visées: le lièvre d'Amérique et la gélinotte huppée. Pour le lièvre, des inventaires de crottin ont été réalisés en 2004, 2005 et 2006 et des transects de pistage hivernal ont été réalisés à l'hiver 2004-2005. Les résultats des deux techniques utilisées concordent et indiquent que l'abondance du lièvre est principalement influencée par le couvert végétal disponible plutôt que par le type de milieu. Toutefois, les inventaires de végétation nous indiquent que le couvert latéral, un élément important de l'habitat du lièvre, diminue de façon importante dans le temps dans les plantations ce qui indique que celles-ci auront un effet négatif sur le lièvre à long terme. Dans le cas de la gélinotte huppée, des inventaires auditifs de mâles tambourineurs ont été réalisés au printemps 2005 et 2006. L'analyse des résultats de l'année 2005 n'a pas déterminé de différences dans l'utilisation des deux milieux par les mâles tambourineurs, mais nous avons probablement sous-estimé notre rayon d'audibilité lors de cet inventaire. Les inventaires auditifs ont été répétés au printemps 2006, toutefois, le site de tambourinage de chaque mâle entendu a été répertorié afin de déterminer si celui-ci était à l'intérieur du site d'étude. Des 22 friches inventoriées, 14 étaient utilisées par la gélinotte huppée alors que seulement 2 des 19 plantations étaient occupées. L'analyse des résultats en 2006 démontre que les plantations sont évitées par les gélinottes huppées et que la transformation des friches en plantations résineuses a des effets négatifs sur cette espèce. Puisque les deux espèces seront affectées négativement par la transformation des friches agricoles en plantation, une attention particulière devra être portée à leur installation et leur configuration dans la matrice agroforestière pour diminuer ces impacts. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Friches, Plantations, Lièvre d'Amérique, Gélinotte huppée.

Type de document : Mémoire accepté
Évaluation par des pairs : Oui
État du document : Non publié
Informations complémentaires : Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Mots-clés : Lièvre d'Amérique, Gélinotte huppée, Plantation, Habitat faunique, Friche
Unité d'appartenance : Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Code ID : 1899
Déposé par : RB Service des bibliothèques
Déposé le : 13 mars 2009
Dernière modification : 10 déc. 2010 11:40

Modifier les métadonnées de ce document.

Voir les statistiques sur cinq ans...