Étude de la doctrine politique de Chávez de 1999 à 2006 à travers ses discours, écrits et entrevues

Chiasson-Le Bel, Thomas (2009). « Étude de la doctrine politique de Chávez de 1999 à 2006 à travers ses discours, écrits et entrevues » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Ce mémoire a pour objectif de présenter la pensée politique de Hugo Chávez Frías. Cette pensée est une doctrine baptisée chavisme qui agit au sein d'un débat de nature idéologique visant à mobiliser la population autour d'une refonte de la structure institutionnelle du Venezuela. À l'aide d'éléments de la théorie de Mikhail Bakhtine, d'études sur la pensée politique de Lénine, Gramsci et Guevara, et de travaux portant sur la pensée politique de personnages similaires à Hugo Chávez Frías, nous avons dégagé une méthode qui permet de découvrir sa doctrine à travers ses discours, ses écrits et des entrevues longues qui ont été publiées. Cette méthode utilise les résonances dialogiques et les éléments de doctrine qu'il énonce au sein du matériau étudié. Elle nous a permis de présenter une doctrine qui est l'articulation des concepts principaux qui justifient ses prises de position et politiques particulières pendant la période étudiée, soit de 1999 à 2006. Cette recherche présente le chavisme d'abord comme une réponse au contexte qui précédait sa prise de pouvoir. Cette réponse s'appuie sur un nationalisme qui définit l'appartenance à la nation en fonction de l'adhésion à un projet politique, lui-même défini pour les plus pauvres et les exclus. Autour de ce nationalisme s'organise une série de concepts, comme la souveraineté, la révolution et l'impérialisme. Cette doctrine contient également un versant économique, lui-même articulé au nationalisme à l'aide du concept de développement endogène intégral, dont l'évolution mènera à l'inclusion du concept de socialisme au sein de la pensée. Finalement, en tant que proposition de changement de la structure institutionnelle, le chavisme inclut également une partie importante sur les relations entre le chef d'État, le parti politique, les forces armées et le peuple. Dans cette partie de la pensée, les concepts de parti, de leader naturel et d'union civils-militaires, qui s'articulent également avec les concepts précédents, brouillent les frontières entre le peuple, le gouvernement, le parti et l'État afin que tant le peuple que les institutions et les organisations contribuent ensemble au projet politique défini pour la nation. Bien que cette méthode autorise difficilement le discernement des éléments qui semblent être des choix plus stratégiques que doctrinaires, elle permet de présenter un ensemble articulé et cohérent qui facilite la compréhension de la situation au Venezuela. Surtout, elle permet de présenter les intentions qui, à travers les discours, écrits et entrevues de Chávez, servent à justifier les choix institutionnels qui ont été faits. Elle montre également certaines tensions au sein de la doctrine, notamment entre le rôle important accordé au leader naturel et celui, non moins important, accordé à la démocratie participative et « protagonique ». ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Châvez Frías Hugo, Histoire politique, Pensée politique, Révolution bolivarienne, Venezuela.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Brunelle, Dorval
Mots-clés ou Sujets: Chávez Frías Hugo, 2000-2009, Gouvernement, Théorie politique, Venezuela
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 13 mars 2009
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:09
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/1904

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...