Les desseins de la couleur seule : peinture et monochromie chez Guy Pellerin, Stéphane La Rue et Francine Savard

Beaupré, Marie-Ève (2009). « Les desseins de la couleur seule : peinture et monochromie chez Guy Pellerin, Stéphane La Rue et Francine Savard » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Cette recherche prend le monochrome comme objet d'étude, un genre pictural qui, malgré le scepticisme formulé à son égard au début du siècle dernier, ne cesse, encore aujourd'hui, de se renouveler. L'objectif de ce mémoire est de mettre en perspective la pratique de la peinture monochrome dans une histoire de l'art québécois. Pour ce faire, dans un premier temps, une synthèse des préalables au développement de la monochromie est formulée de manière à présenter le contexte historique et culturel qui fut propice à l'éclosion du genre. Les artistes précurseurs de la pratique sont donc présentés de manière à envisager des liens entre les différentes générations de praticiens. À la suite de ce premier chapitre, trois études de cas sont réalisées en vue de définir la démarche de trois peintres contemporains québécois: Guy Pellerin, Stéphane La Rue et Francine Savard. Les traits constitutifs de leur pratique sont définis et les procédés employés par ces derniers sont décrits dans le cadre d'analyses d'oeuvres. Ces études de cas sont élaborées en vue de comprendre les desseins motivant leur pratique de la monochromie, de cerner les problématiques que convoquent leurs oeuvres et de dresser un constat des similitudes et des différences entre leurs méthodes. Cet exercice nous permet de situer la démarche évocative de Guy Pellerin, une pratique interprétative qui fait usage de la citation chromatique et procède par saturation; de circonscrire la démarche autoréférentielle de Stéphane La Rue, qui propose une réflexion sur la nature du médium pictural et procède par épuration; et de comprendre comment la démarche référentielle de Francine Savard, qui participe à une réactualisation de l'histoire de l'art, fait usage du procédé de la citation et implique un travail rigoureux de condensation. Ce mémoire résulte donc sur une forme de médiation de leur emploi de la couleur seule. Il interroge le tableau monochrome, tente de saisir les mécanismes de cette forme de visible silencieux et constate que la prolifération de ses desseins, qui lui permet d'osciller entre les pôles du matériel et de l'immatériel, génère implicitement un renouvellement. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Peinture, Monochrome, Guy Pellerin, Stéphane La Rue, Francine Savard.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: St-Gelais, Thérèse
Mots-clés ou Sujets: La Rue Stéphane 1968-, Pellerin Guy 1954-, Savard Francine, Monochrome
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 13 mars 2009
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:09
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/1905

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...