Les attitudes des futurs enseignants du primaire par rapport à la résolution de problèmes mathématiques

Arsenault, Isabelle Marie (2008). « Les attitudes des futurs enseignants du primaire par rapport à la résolution de problèmes mathématiques » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en mathématiques.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

Plusieurs recherches suggèrent que les attitudes des futurs enseignants du primaire par rapport aux mathématiques ne sont pas des plus positives et qu'une fois que ceux-ci se retrouvent devant la classe, leurs attitudes influencent entre autres leur façon d'enseigner et les attitudes de leurs élèves. Comme la résolution de problèmes est présentement au coeur des programmes de mathématiques et que peu de recherches ont été effectuées sur les attitudes des enseignants et/ou des futurs enseignants quant à leurs attitudes par rapport à cette activité mathématique, nous avons décidé de nous attarder à celles-ci. Nous avons demandé à des étudiants de résoudre des problèmes, tout en répondant à des questionnaires portant sur certains aspects de la résolution de problèmes pour connaître leurs attitudes par rapport à cette activité mathématique ainsi que l'évolution de ces attitudes dans le cadre d'un cours de mathématiques dans lequel la résolution de problèmes est importante. Après l'expérimentation, nous avons examiné les écrits de onze volontaires pour en dégager leurs attitudes affectives, cognitives et sociales par rapport à la résolution de problèmes ainsi que l'évolution de ces attitudes au cours de la session. Nous avons remarqué, entre autres, que les attitudes des futurs enseignants du primaire ne sont pas si négatives que nous le pensions au départ. Par exemple, environ la moitié affirme aimer la résolution de problèmes et certains aiment avoir des défis à relever. Nous retrouvons tout de même certaines conceptions erronées par rapport à la résolution de problèmes, comme l'idée qu'un problème admet toujours plus d'une méthode de résolution. Notre recherche nous a aussi permis de voir que les attitudes peuvent être modifiées, mais ce n'est pas chose facile. Par exemple, plusieurs semblent avoir plus confiance en leurs habiletés à résoudre des problèmes à la fin de la session, mais peu semblent avoir changé d'attitude par rapport à leur appréciation des discussions entre collègues.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Lajoie, Caroline
Mots-clés ou Sujets: Résolution de problème, Attitude, Enseignant, Mathématique, Enseignement primaire
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de mathématiques
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 16 mars 2009
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:09
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/1918

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...