L'hiver retrouvé : suivi par Les écartèlement inévitables

Gagnon, Marie-Noëlle (2008). « L'hiver retrouvé : suivi par Les écartèlement inévitables » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études littéraires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Ce mémoire en création littéraire se compose de deux volets: Un roman, L'Hiver retrouvé, raconte la quête existentielle d'un jeune homme écartelé entre son passé, son présent et ses aspirations, tout comme entre ce qu'il est et l'image qu'il veut projeter. Il entreprendra une démarche de réconciliation avec lui-même et avec l'autre, mais n'y arrivera pas: il ne parviendra pas à accepter les contradictions inhérentes à la psyché. L'Hiver retrouvé aborde aussi une réflexion sur l'impossibilité de construire une relation amoureuse durable. Ce roman en deux parties est narré chronologiquement, au présent. Le texte est divisé en chapitres, eux-mêmes découpés, «morcelés» en de nombreux passages courts. Frayant avec le réalisme magique, le récit est ponctué d'éléments merveilleux qui viennent transfigurer le familier et qui permettent une nouvelle appréhension du réel tout en favorisant un approfondissement de la subjectivité. Le dossier d'accompagnement interroge quant à lui la pensée postmoderne, soumise à ce que Christine Buci-Glucksmann appelle la raison baroque, c'est-à-dire la logique de l'aporie, une logique où les contradictions cohabitent sans espoir de synthèse. Trouvant des résonances dans la vision actuelle que l'on a de la subjectivité, contradictoire et fragmentée, la postmodernité a des conséquences sur l'esthétique romanesque contemporaine, qui met en scène des tensions. L'Hiver retrouvé est en effet traversé par les tensions: chez les personnages, dans la narration, les thèmes, la facture et le style du roman. Ainsi, mon roman se fait le miroir d'une subjectivité contradictoire, tout comme d'une réalité aux multiples facettes. Mais un désir d'unité sous-tend tout de même mon écriture, qui est tributaire d'une posture mélancolique. Et certaines questions se posent: une unification des diverses facettes de notre être peut-elle avoir lieu? La création peut-elle y conduire l'artiste, l'écrivain? C'est finalement ma pratique créatrice qu'interroge cet essai. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Roman, Postmoderne, Subjectivité, Tension, Écriture, Mélancolie.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Mots-clés: Roman, Postmodernisme, Subjectivité, Mélancolie
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'études littéraires
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 23 mars 2009
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:09
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/1925

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...