UQAM - Université du Québec à Montréal
Archive de publications électroniques
UQAM ›  Archive de publications électroniques ›  Un voyage du son par les fils électroacoustiques : l'art et les nouvelles technologies en Amérique Latine

Un voyage du son par les fils électroacoustiques : l'art et les nouvelles technologies en Amérique Latine

Dal Farra, Ricardo L. (2006). « Un voyage du son par les fils électroacoustiques : l'art et les nouvelles technologies en Amérique Latine » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études et pratiques des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :

[img]
Prévisualisation
PDF
11Mb

Résumé

L'histoire de la musique électroacoustique latino-américaine est longue, intéressante et prolifique, mais peu connue, même régionalement. De nombreux compositeurs nés ou vivants en Amérique latine ont été très actifs à ce titre, dans certains pays depuis plus de 50 ans, mais la disponibilité de l'information et des enregistrements de musique électroacoustique à cet égard et dans cette région a posé de sérieux problèmes aux éducateurs, compositeurs, interprètes, chercheurs, étudiants et au public en général. Compte tenu de cette situation, la question suivante s'est imposée comme point de départ de ma thèse: comment s'est développée la tradition de la création musicale avec les médias électroacoustiques en Amérique Latine. Pour y répondre, j'ai adopté une approche historique en utilisant une méthodologie ethnographique (caractérisée par une immersion à long terme dans le domaine, par des contacts personnels avec des compositeurs et par ma participation et mon souci en ce qui concerne l'évolution des arts faisant appel aux nouvelles technologies en Amérique Latine) dans toute ma recherche. Ayant commencé à travailler dans le domaine de la musique électroacoustique au milieu des années 1970 dans mon Argentine natale, il m'a été très difficile d'obtenir de l'information sur les activités reliées à ce domaine dans des pays voisins et même dans ma propre ville. Bien que difficile, il était néanmoins possible de trouver les enregistrements de compositeurs vivant en Europe ou en Amérique du Nord, mais plus ardu de trouver ceux réalisés par des compositeurs locaux ou régionaux. Dans divers pays d'Amérique latine, les universités, les organismes d'état et de grandes fondations privées avaient de temps en temps pris l'initiative de soutenir la recherche en art et le recours aux nouveaux médias, mais la plupart avaient cessé leurs activités avant même de développer les ressources pour documenter les processus et préserver les résuItats. J'ai obtenu chaque enregistrement et information que j'ai rassemblés, depuis le milieu des années 1970, en contactant directement chacun des compositeurs. Avec le temps, j'ai constitué des archives personnelles, modestes mais croissantes, comprenant des notes de programme de concerts, livres, bulletins, magazines et revues, partitions, lettres, courriels et des enregistrements sur bobines, cassettes analogiques et quelques vinyles 33 tours. J'ai décidé de partager mes trésors avec des collègues et étudiants et d'explorer des solutions pour les rendre accessibles au plus grand nombre possible. Il y a quelques années, l'UNESCO m'a demandé de rédiger des rapports sur la musique électroacoustique latino-américaine et les arts médiatiques. Les textes de cette recherche ont contribué à diffuser de l'information sur le travail de beaucoup d'artistes latino-américains. Afin de rendre également accessible au public les oeuvres musicales, et sauvegarder le matériel, j'ai cherché un endroit où la préservation des enregistrements était non seulement importante mais aussi possible. J'estimais que la fondation Daniel Langlois pour l'art, la science et la technologie à Montréal était le lieu idéal pour mon projet. Mes activités continues durant près de 28 mois comme chercheur en résidence à la fondation Daniel Langlois m'ont permis de numériser et convertir des enregistrements à partir de différents formats, faire du montage au besoin et verser dans la base de données de la Fondation tous les renseignements sur les pièces (titre, compositeur, année de composition, instrumentation, notes de programme, studio de production, version, durée, bio du compositeur, etc.). À ce jour, janvier 2006, il y a 2152 fichiers audio numériques qui sont archivés au Centre de recherche et de documentation (CR+D) de la fondation. En complément à cette thèse de doctorat, j'ai développé une collection d'enregistrements musicaux maintenant disponibles au public. Cette collection est constituée du résultat de mes recherches (textes, oeuvres musicales, quelques partitions et photographies historiques, entrevues) et diffusée sur le site Web de la fondation Daniel Langlois. Les archives comptent des pièces pour médias fixes ainsi que des oeuvres mixtes pour instruments acoustiques ou voix et médias fixes ou systèmes électroniques interactifs en direct (1722 compositions). Les archives comprennent aussi des enregistrements audio et audiovisuels d'entrevues avec des compositeurs et des novateurs techniques ainsi que des photographies, des vidéos, et quelques très rares partitions. Une grande partie de l'information textuelle contenue dans la base de données des fichiers de musique est accessible par le site Web de la fondation Daniel Langlois. L'information complète (ex. notes de programme) et tous les enregistrements sont accessibles au CR+D. Une courte sélection de pièces est aussi accessible pour écoute sur le site Web. La plupart des compositeurs représentés dans ces archives et dans cette dissertation sont nés dans des pays d'Amérique latine. Il y a aussi quelques compositeurs qui, bien que n'étant pas originaires de la région, ont poursuivi au moins une partie de leur carrière musicale en Amérique latine. Cette thèse renferme de l'information sur des compositeurs liés à 18 pays d'Amérique latine: Argentine, Bolivie, Brésil, Chili, Colombie, Costa Rica, Cuba, République dominicaine, Équateur, El Salvador, Guatemala, Mexico, Panama, Paraguay, Pérou, Porto Rico, Uruguay et Venezuela. Les archives contiennent des enregistrements de compositeurs de tous les pays mentionnés. J'espère que ce texte incitera à explorer ce merveilleux univers musical plutôt inconnu, créé par des centaines de compositeurs latino-américains au cours des dernières décennies. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : musique électroacoustique, Amérique latine, art et nouvelles technologies, éthique, mémoire, culture, contexte, pionniers, interdisciplinarité.

Type de document : Thèse ou essai doctoral accepté
Directeur de thèse : Lalonde, Joanne
État du document : Non publié
Informations complémentaires : La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Mots-clés : Art, Art médiatique, Interdisciplinarité, Musique électroacoustique, Musique latino-américaine, Technologie de pointe, Amérique latine
Unité d'appartenance : Faculté des arts
Code ID : 2062
Déposé par : RB Service des bibliothèques
Déposé le : 28 avr. 2009 13:15
Dernière modification : 28 avr. 2009 13:15

Modifier les métadonnées de ce document.

Voir les statistiques sur cinq ans...