Le tournant épistémologique de l'esthétique analytique en France

Haghsheno-Sabet, Aseman (2009). « Le tournant épistémologique de l'esthétique analytique en France » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

L'esthétique analytique telle qu'elle s'est développée en France au courant des années 1990 est certes en rupture avec les principes généraux de la philosophie continentale, mais elle se différencie également de la tradition anglo-saxonne par des renouvellements théoriques qui permettent de penser les termes d'un tournant épistémologique. Notre recherche vise à repérer et analyser les paramètres thématiques et méthodologiques qui participent de ce tournant épistémologique et contribuent à caractériser l'esthétique analytique française. Notre hypothèse implique le réinvestissement des thématiques de l'ontologie de l'oeuvre d'art et du plaisir esthétique, et cible des applications méthodologiques spécifiques, suivant les principes de la reconduction conceptuelle et de l'interdisciplinarité. La mise en contexte théorique, qui dégage les enjeux épistémologiques et stylistiques de la philosophie analytique, permet d'observer les implications du décloisonnement de la discipline sur l'esthétique analytique française. Une des ouvertures méthodologiques générées par ce décloisonnement est l'approche de la reconstruction rationnelle entendue comme une démarche à la fois historique et analytique. Celle-ci sera déterminante pour établir les motivations critique et méta-esthétique prévalant aux engagements théoriques de notre corpus, composé des textes de Gérard Genette, Roger Pouivet, Jean-Marie Schaeffer et Rainer Rochlitz. La question de l'ontologie de l'oeuvre d'art, qui constitue notre première étude de cas, est abordée à partir des contributions de Gérard Genette et de Roger Pouivet. Nous y distinguons d'une part les filiations conceptuelles entre ces auteurs et les esthéticiens anglo-saxons et, d'autre part, la manière dont leurs approches ontologiques modérées contribuent à leur spécificité théorique. Notre seconde étude de cas cible la problématique du plaisir esthétique et sa portée conflictuelle dans l'esthétique française de type analytique. L'analyse des positions respectives de Jean-Marie Schaeffer et de Rainer Rochlitz met en évidence une rupture de paradigme soutenue par des approches interdisciplinaires différenciées. Dans l'ensemble, notre corpus participe de la démarche argumentative, autoréflexive et critique de l'esthétique analytique tout en innovant certains de ses paramètres épistémologiques. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Esthétique, Philosophie analytique, Épistémologie, Ontologie de l'oeuvre, Plaisir esthétique.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Mots-clés: Genette Gérard 1930-, Pouivet Roger 1958-, Schaeffer Jean-Marie 1952-, Rochlitz Rainer 1946-, Épistémologie, Esthétique analytique, Oeuvre d'art, Ontologie, Philosophie analytique, Plaisir
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 28 avr. 2009 17:11
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:09
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2065

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...