Pratiques prescrites et pratiques effectives perçues du service des communications, ou, Le paradoxe du gardien de l'image et du cordonnier mal chaussé

Gagné, Anne-Marie (2006). « Pratiques prescrites et pratiques effectives perçues du service des communications, ou, Le paradoxe du gardien de l'image et du cordonnier mal chaussé » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

La difficulté à bien définir le rôle de la communication dans les organisations nous a poussée à réfléchir sur la fonction du service des communications dans une grande entreprise et plus particulièrement sur la façon dont elle est perçue par ses différentes parties prenantes. En faisant la lumière sur les divergences et les convergences entre les pratiques prescrites et les pratiques effectives perçues par les publics du service des communications dans l'entreprise, nous souhaitions proposer des pistes de solutions permettant une meilleure compréhension de la fonction. Ce mémoire cherche à comprendre comment le service des communications intègre ses différentes activités au sein de l'entreprise et, plus précisément, en quoi les pratiques prescrites diffèrent des pratiques effectives telles que perçues par les différents publics d'une entreprise. Nous sommes partie de l'hypothèse que le décalage entre les pratiques prescrites du service des communications dans l'entreprise et les pratiques effectives perçues par ses publics se traduisait par une sous-estimation du caractère stratégique des communications organisationnelles au profit de son côté davantage logistique. Pour répondre à notre question de recherche, nous avons mené une étude qualitative avec des entrevues individuelles semi-dirigées parmi 15 représentants des publics cibles d'une même entreprise, en l'occurrence: Cascades inc. La comparaison entre les pratiques prescrites et les pratiques effectives perçues par ses publics cibles a fait ressortir des divergences surtout sur les plans de la diffusion de l'information, sur la place qui est accordée au service des communications au sein de l'équipe de gestion et sur la nature de sa fonction (stratégique versus logistique). Ces constats ont mis en relief le paradoxe selon lequel le service des communications, perçu comme gardien de l'image, se retrouverait lui-même avec un problème d'image -d'où la métaphore du cordonnier mal chaussé. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Service des communications, Relations publiques, Pratiques, Perception, Représentation, Public, Fonction, Organisation, Image, Stratégique, Logistique.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Mots-clés: Communication organisationnelle, Relations publiques, Diffusion de l'information, Aspect stratégique, Image de l'entreprise
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 07 mai 2009 14:16
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:10
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2125

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...