UQAM - Université du Québec à Montréal
Archive de publications électroniques
UQAM ›  Archive de publications électroniques ›  La reconnaissance des mouvements de libération nationale comme élément de mise en oeuvre du droit des peuples de choisir leur propre régime politique

La reconnaissance des mouvements de libération nationale comme élément de mise en oeuvre du droit des peuples de choisir leur propre régime politique

Walter, Caroline (2008). « La reconnaissance des mouvements de libération nationale comme élément de mise en oeuvre du droit des peuples de choisir leur propre régime politique » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en droit international.

Fichier(s) associé(s) à ce document :

[img]
Prévisualisation
PDF
4043Kb

Résumé

Ce mémoire porte sur la reconnaissance par le droit, et particulièrement par le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, des faits tels que construits par deux mouvements de libération nationale (MLN), l'African National Congress (ANC) et l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP). Ainsi, en suivant la dynamique imposée par l'action des MLN eux-mêmes qui proposent une lecture de situations politiques qui ultimement vient rencontrer le droit, nous avons choisi de construire notre sujet en partant des faits pour aller vers le droit. Il s'agit donc dans un premier temps de présenter les deux situations formant la base de notre étude, soit celle de l'Afrique du Sud et celle de la Palestine (partie 1), en décrivant les violations y perpétrées, les lois mises en place pour faire perdurer de telles situations, les pratiques ainsi que les réactions internationales qui y ont fait suite. Nous décrirons ensuite dans un second temps le concept de peuple et celui d'autodétermination tels que conçus et mis en oeuvre par les Sud-Africains et par les Palestiniens (partie II). Enfin, nous en viendrons au concept de la reconnaissance (partie Ill), d'abord tel qu'abordé et construit par les deux peuples étudiés, puis cheminant à travers les théories de la reconnaissance et les obstacles à celles-ci, nous terminerons en élaborant finalement une liste de critères auxquels nos mouvements ont choisi de se conformer et qui les ont mené à exercer le droit de leurs peuples de choisir leur propre régime politique en tant que dignes représentants de leurs aspirations. Cette étude nous amènera donc au constat suivant: les faits présentés démontrent que lorsqu'un MLN représente son peuple, il accède à la reconnaissance qui lui permet d'exercer le droit à l'autodétermination de ce dernier. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Peuple, Mouvements de libération nationale, Autodétermination, Droit des peuples, Régime politique, Reconnaissance, African National Congress – ANC, Organisation de Libération de la Palestine – OLP, Terrorisme.

Type de document : Mémoire accepté
Directeur de thèse : LeBel, Georges
État du document : Non publié
Informations complémentaires : Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Mots-clés : African National Congress, Organisation de Libération de la Palestine, Droit des peuples à disposer d'eux-même, Droit international, Mouvement de libération national, Palestinien, Peuple, Reconnaissance juridique, Régime politique, Sud-Africain,
Unité d'appartenance : Faculté de science politique et de droit > Département de sciences juridiques
Code ID : 2157
Déposé par : RB Service des bibliothèques
Déposé le : 14 sept. 2009 11:24
Dernière modification : 08 déc. 2010 15:47

Modifier les métadonnées de ce document.

Voir les statistiques sur cinq ans...