Les répercussions d'un événement traumatisant sur les liens sociaux

Couture, Denise (2009). « Les répercussions d'un événement traumatisant sur les liens sociaux » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en travail social.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Le but de cette recherche a été de comprendre les répercussions d'un événement traumatisant sur les liens sociaux impliquant un contact direct entre l'agresseur et l'agressé. Nous avons utilisé l'analyse qualitative comme méthode de recherche. Les données ont été recueillies à l'aide d'entrevues semi-dirigées. Les types de liens privilégiés dans l'étude ont été ceux avec les amis, les collègues de travail ou d'étude, les membres de différents groupes, les intervenants, le voisinage, la famille et le conjoint. Cinq personnes ayant vécu différentes expériences traumatisantes ont été interviewées. Deux étaient infirmières, lors de leur agression par un patient. Une troisième a été agressée à la sortie du métro pour un vol de sac à main. Une quatrième par son conjoint, alors qu'une cinquième a été violée et empoisonnée par son colocataire. Le récit de ces expériences traumatisantes a été décrit pour chaque personne. Par la suite, un portrait de leurs liens sociaux, tant avant l'événement qu'après, a été présenté. En tant que travailleuse sociale-chercheure, notre choix s'est arrêté sur deux périodes de temps en ce qui concerne les répercussions négatives et positives de l'événement: la première immédiatement après l'événement et s'étendant sur quelques mois; et la seconde, allant au-delà de ces quelques mois. Durant la première période, comme répercussions négatives, nous avons constaté une rupture dans les rapports avec les autres et avec la société en général, alors que les personnes de l'entourage s'avéraient plus démunies qu'aidantes. Dans la deuxième période, toutes les personnes traumatisées ont été suivies par des intervenants qui leur ont offert un soutien important dans la reconstruction de leurs liens sociaux. À cette même période, nous avons pu observer que les répercussions devenaient plus positives. Nous avons vu émerger un espace de solitude avec une capacité à mieux délimiter les liens avec les autres. Certains membres de l'entourage ont tenu un rôle protecteur ou facilitateur, permettant aux personnes traumatisées de reprendre leurs forces personnelles et sociales. Ces résultats éclairants viennent ajouter des pistes de réflexion à notre pratique en travail social. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Traumatisme, Liens sociaux, Répercussions, Personnes traumatisées.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Mongeau, Suzanne
Mots-clés ou Sujets: Lien social, Traumatisme psychique, Victime de violence, Victimologie, Violence
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > École de travail social
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 14 sept. 2009 13:07
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:10
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2184

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...