UQAM - Université du Québec à Montréal
Archive de publications électroniques
UQAM ›  Archive de publications électroniques ›  Évaluation du niveau d'acquisition des expressions figées chez des enfants allophones et francophones de la 3e à la 6e année du primaire

Évaluation du niveau d'acquisition des expressions figées chez des enfants allophones et francophones de la 3e à la 6e année du primaire

Archambault-Lapointe, Jaëlle (2009). « Évaluation du niveau d'acquisition des expressions figées chez des enfants allophones et francophones de la 3e à la 6e année du primaire » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en linguistique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :

[img]
Prévisualisation
PDF
2502Kb

Résumé

Cette recherche exploratoire avait pour objectif de mesurer l'influence de divers facteurs individuels et linguistiques sur la connaissance d'élèves de niveau primaire en matière d'expressions figées françaises. Les facteurs individuels que nous avons étudiés sont le niveau scolaire, le groupe linguistique et le sexe. Quant aux facteurs linguistiques, il s'agissait de la fréquence des expressions, de la fréquence des mots clés et du nombre de concurrents plus fréquents que les mots clés. Notre population était formée d'élèves allophones et francophones de la 3e à la 6e année fréquentant une école francophone de Montréal. Les groupes linguistiques ont été déterminés en fonction de la langue parlée à la maison (avec les parents). Les élèves (165 au total) ont été évalués dans leur milieu scolaire, au moyen d'un test de production écrite guidée. Celui-ci était présenté sous la forme de phrases lacunaires comprenant des expressions figées dont un ou deux mots étaient tronqués. La tâche des participants consistait à compléter les expressions. À partir des données recueillies, nous avons effectué des analyses statistiques afin de déterminer si les facteurs considérés avaient eu une influence significative sur la performance des élèves. Ces analyses ont permis de constater que la réussite des élèves au test était fortement liée au niveau scolaire. En effet, les élèves plus avancés ont mieux performé que les élèves moins avancés, et cet écart s'est révélé significatif. Ce résultat suggère que plus les élèves avancent dans leur scolarisation, plus ils développent leurs connaissances des expressions. Par contre, nos analyses n'ont pas révélé de différence significative entre les groupes linguistiques (allophones et francophones). Parmi les explications possibles, nous avons évoqué le fait que la grande majorité des enfants allophones fréquentaient un établissement scolaire francophone depuis la maternelle; il est également possible que la complexité des situations linguistiques dans les familles des enfants allophones entre en jeu. Quant au facteur « sexe », nous n'avons pas observé d'écart de performance entre les garçons et les filles. En ce qui a trait aux caractéristiques linguistiques, la fréquence des mots clés ainsi que le nombre de concurrents plus fréquents ont eu un effet significatif sur la performance des élèves. Par contre, nos analyses n'ont pas révélé de lien entre la fréquence des expressions et la réussite des enfants. Il est probable que la base de données utilisée pour mesurer la fréquence soit en cause. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Acquisition du français langue seconde, Expressions figées, Connaissances lexicales, Élèves du primaire, Allophones, Francophones.

Type de document : Mémoire accepté
Directeur de thèse : Morris, LoriA.
État du document : Non publié
Informations complémentaires : Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Mots-clés : Élève du primaire, Acquisition d'une langue seconde, Français (Langue), Expression idiomatique, Vocabulaire, Allophone, Francophone
Unité d'appartenance : Faculté des sciences humaines > Département de linguistique
Code ID : 2328
Déposé par : RB Service des bibliothèques
Déposé le : 29 sept. 2009 08:26
Dernière modification : 09 déc. 2010 09:28

Modifier les métadonnées de ce document.

Voir les statistiques sur cinq ans...