Options réelles : une application aux banques canadiennes

Bey, Besma (2009). « Options réelles : une application aux banques canadiennes » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en administration des affaires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

L'analyse par le biais des options réelles est un domaine qui a suscité un grand intérêt depuis une dizaine d'années. Elle a touché plusieurs champs de spécialisation à savoir la finance, l'économie, le marketing, ... Ce qui nous intéresse dans le présent mémoire est de savoir comment l'approche des options réelles s'intègre dans le domaine des décisions d'investissement et plus précisément dans sa gestion. En se basant seulement sur l'estimation des cash-flows futurs, l'investisseur néglige l'interdépendance entre la réalisation des cash-flows et le comportement futur du gestionnaire. La gestion active des investissements confère une marge de manoeuvre à l'investisseur pour répondre aux changements dans l'environnement économique. L'analyse recourant aux options réelles a l'avantage de permettre plus de flexibilité au gestionnaire. En effet, elle lui donne la possibilité de réviser ses décisions antérieures en faveur de celles qui vont lui permettre d'ajouter de la valeur à la firme, d'amplifier ses recettes ou bien de limiter ses pertes. La littérature financière nous fournit plusieurs types d'options réelles. Ces dernières options sont une autre façon de voir et d'analyser la décision d'investissement qui doit être gérée pour répondre aux changements dans un environnement caractérisé par un contexte d'incertitude. Ceci met en évidence le rôle de l'incertitude dans la prise de décision. La prise en compte de l'incertitude nous amène à la conclusion que plus l'incertitude est grande, plus la valeur de l'attente est élevée et plus la décision d'octroi de crédit est retardée. Nous chercherons dans ce mémoire à comprendre comment l'incertitude influence l'octroi du crédit des banques commerciales canadiennes. Plus précisément, on va essayer de détecter l'effet de cette incertitude sur l'octroi de crédit par le biais de l'intégration et l'analyse du principe de l'option d'attente. Dans notre étude canadienne nous allons nous référer à l'étude américaine faite par les deux auteurs Choi et Smith (2002). Cette dernière étude nous servira comme appui pour comparer ses résultats avec ceux issus de notre étude canadienne. Nous allons exprimer l'incertitude dans le cadre bancaire une fois par la corrélation entre les revenus d'intérêt et les frais d'intérêts plus les provisions pour perte sur prêts et une autre fois par la variance de la marge d'intérêt nette après provision pour perte sur prêts. Notre souci est de savoir si l'étude qu'on mènera sur les 8 banques canadiennes confirme et vérifie la théorie des options réelles et plus précisément l'impact du changement dans le niveau d'incertitude sur la valeur d'attente et par la suite sur l'activité de crédit bancaire. Pour arriver à notre but, notre première étape sera d'introduire la notion des options réelles dans une première partie théorique et dans une deuxième étape nous essayerons de vérifier notre problématique dans la partie résultats empiriques. Le premier chapitre sera consacré à la revue de littérature où nous allons exposer les différents types des options réelles qui ont été mentionnées dans la littérature financière. Ensuite nous exposerons celles les plus fréquentes à savoir l'option d'attente, l'option de croissance, l'option d'abandonner le projet et l'option d'échange en mettant l'accent spécifiquement sur l'option d'attente. Le deuxième chapitre portera sur l'investissement bancaire et ses caractéristiques, sur ce qui le différencie des autres types d'investissement. Nous allons nous intéresser aussi à l'incertitude dans le cadre bancaire et à ses sources puisque c'est la variable principale à partir de laquelle nous estimons le comportement de l'activité bancaire en matière d'octroi de crédit. Le troisième chapitre consistera, dans une première étape, à exposer le modèle théorique et les hypothèses que nous testerons dans notre étude canadienne. Alors que dans une deuxième étape, nous allons développer la méthode utilisée pour vérifier notre problématique. Dans la dernière partie consacrée aux résultats empiriques, nous testons les hypothèses avancées dans le troisième chapitre et à partir desquelles nous pouvons qualifier la relation qui peut exister entre l'activité de crédit et l'incertitude. Dans cette partie, nous comparons les résultats de l'étude américaine à ceux obtenus à partir des données canadiennes.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Théoret, Raymond
Mots-clés ou Sujets: Banque commerciale, Incertitude (Économie politique), Investissement, Option réelle, Canada
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 07 oct. 2009 12:03
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:11
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2339

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...