Homicides-suicides au Québec : analyse de génogrammes d'auteurs d'homicide-suicide dans le contexte conjugal

Bernard, Pierre (2009). « Homicides-suicides au Québec : analyse de génogrammes d'auteurs d'homicide-suicide dans le contexte conjugal » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

La présente recherche qualitative explore l'histoire des familles dans lesquelles s'est produit un homicide-suicide de type conjugal. Les familles étudiées sont celles de la personne ayant tué(e) son ou sa conjoint(e) pour ensuite se suicider. C'est devant le constat de la représentation sociale que nous renvoient les médias de ces drames que nous avons été amené à nous intéresser au phénomène. En effet, devant l'aspect spectaculaire du geste, des images médiatiques se dégagent souvent en lien avec une monstruosité où le geste et la personne ayant commis le geste peuvent se confondre et devenir associés dans la représentation sociale. Mais qu'en est-il du contexte en réalité? Le milieu dans lequel ont évolué ces hommes et ses femmes nous a semblé un lieu à étudier. Sur une année consécutive, les familles ayant vécu des drames d'homicides-suicides de type conjugal ont été rencontrées. Lorsque cela était possible, plusieurs membres de générations différentes d'une même famille ont participé aux rencontres. Celles-ci ont donné lieu à des entrevues de style « trajectoire de vie » qui nous ont permis d'avoir accès à l'histoire familiale et de construire leurs génogrammes. À partir des instruments de recherche utilisés, l'analyse des génogrammes a été faite selon la méthode proposée par McGoldrick et Gerson (1990). Par égard pour le lecteur et dans un souci éthique face aux familles rencontrées, il a été choisi de ne donner que très peu de détails sur les lieux et événements de vie. Ainsi, la discussion sur les données engendre certaines omissions afin de protéger les familles qui ont accepté de participer à cette étude. De l'analyse et de la discussion ont émergé certains points communs à l'ensemble de ces familles, en lien avec les notions d'emprise et de transmission entre les générations. De cela a surgi un élément de surprise permettant de comprendre ces famiIles moins en terme de violence que selon une dynamique relationnelle particulière. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Génogramme, Homicide, Suicide, Relation familiale, Relation conjugale, Emprise, Transmission intergénérationnelle, Transgénérationnel.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: Hazan, Marie
Mots-clés ou Sujets: Famille, Génogramme, Homicide conjugal, Psychologie transgénérationnelle, Relations familiales, Suicide, Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 07 oct. 2009 11:56
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:11
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2345

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...