Les déterminants de la santé en Chine : une approche de frontières stochastiques

Yao, Coffessou Diane (2009). « Les déterminants de la santé en Chine : une approche de frontières stochastiques » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en économique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Les pays développés ont les indicateurs de santé les plus favorables du monde, à savoir, des taux de mortalités infantiles très bas et des niveaux d'espérance de vie très élevés. Plusieurs études essayent de cerner la relation qui existe entre les ressources de santé mises à la disposition des populations et J'état de santé de ces mêmes populations. II est possible de le faire en étudiant les dépenses de santé en relation avec l'état de santé. Toutefois, dans la plupart des études passées, des difficultés inhérentes à l'hétérogénéité des données ont fait en sorte qu'on obtient le plus souvent des résultats incertains. Il y a un manque de données de qualité, alors que le recours à des données homogènes est d'une très grande importance pour pouvoir mieux cerner l'impact des ressources en santé. Une des seules façons d'y arriver est d'utiliser des données provenant d'une seule source. Par exemple, le choix peut se porter sur des données provenant d'un seul pays, d'où l'intérêt d'utiliser des données régionales de la Chine. L'utilisation de ces données permet de tenir compte d'une part, du poids de la taille relative de chaque région dans l'analyse. Et d'autre part, elle permet d'éviter des problèmes liés à l'hétérogénéité des données. De ce fait, il n'y a pas de nécessité de conversion des unités monétaires, ni d'imprécision sur la notion de santé comme ce serait le cas dans une étude basée sur plusieurs pays. Les données chinoises sont fiables et de grande qualité et par conséquent peuvent être utilisées pour identifier les déterminants de la santé. Le fait que la Chine soit un pays émergent constitue un attrait en soi. Dans les pays développés, les investissements en santé sont extrêmement importants et de fait, le taux de rendement des dépenses en santé devient très faible (Crémieux et al., 1999). L'identification des déterminants de la santé devient difficile car la relation est identifiable à une constante et donc peu significative. Comme les dépenses de santé et les niveaux de santé dans les pays en voie de développement et les pays en émergence sont plus faibles, les possibilités d'identification des déterminants de la santé deviennent plus fortes. C'est cette combinaison de données de qualité et homogènes ainsi que de taux de rendement positif qui explique le recours aux données chinoises. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Frontières stochastiques, Déterminants de la santé, Taux de mortalité.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse:
TypeContributeurCourriel
Directeur de thèse Ouellette, Pierreouellette.pierre@uqam.ca
Mots-clés: Déterminants de la santé, Économétrie, Modèle stochastique, Taux de mortalité, Chine
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 30 oct. 2009 16:36
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:11
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2369

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...