Interopérabilité des éléments de métadonnées : vers une approche sémantique

Bizimana, Bernard (2009). « Interopérabilité des éléments de métadonnées : vers une approche sémantique » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en informatique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Dans le contexte aussi ouvert et évolutif que celui du Web, les ressources à décrire se sont diversifiées créant ainsi de nouveaux besoins de description auxquels un schéma générique tel que le Dublin Core ne pouvait répondre. De nombreux schémas de métadonnées ont été ainsi développés, le plus souvent sans aucune concertation; les concepteurs étant généralement guidés par la nécessité de répondre à des objectifs spécifiques de leurs communautés respectives. Cette prolifération des schémas est à l'origine de plusieurs problèmes, notamment celui de l'interopérabilité des éléments de métadonnées. L'interopérabilité des métadonnées peut être considérée selon deux niveaux: syntaxique et sémantique. Le niveau syntaxique porte sur la structure des messages échangés et vise à garantir la cohérence dans la manière dont les informations échangées sont représentées. C'est ici qu'entre en jeu le langage XML qui fournit un format de données standard pour permettre l'échange de données entres systèmes hétérogènes. Le niveau sémantique porte sur la signification des messages. Son rôle est de s'assurer que les échanges qui s'effectuent conservent leur sens afin que les parties communicantes aient une compréhension commune de la signification des données qu'elles s'échangent. L'interopérabilité sémantique est actuellement considérée comme le problème le plus important qui affecte la qualité de la recherche et de l'échange d'information. La solution à ce problème d'interopérabilité des métadonnées repose sur une approche centrée sur les communautés d'intérêt. En effet, les niveaux de difficulté et les défis à relever sont d'autant plus grands que l'on s'éloigne d'une communauté spécifique donnée et les coûts pour atteindre l'interopérabilité augmentent sans que la qualité des résultats soit garantie. Par contre, au sein d'un même domaine de connaissances ou d'une même communauté, l'homogénéité si relative soit-elle, réduit le taille des obstacles à surmonter et rend l'interopérabilité sémantique tout à fait réalisable. Plusieurs techniques ont été proposées afin d'assurer l'interopérabilité des métadonnées. Le mapping est la technique la plus utilisée. Néanmoins, ce processus est extrêmement coûteux surtout lorsque le nombre de schémas devient important et il est peu efficace pour résoudre des problèmes de sémantique puisque, dans la plupart des cas, une intervention humaine est requise. La véritable solution au problème d'interopérabilité des métadonnées s'appuie sur les technologies du Web sémantique et plus particulièrement sur RDF et les ontologies. Malheureusement, le déploiement de ces technologies s'est avéré fort limité du fait de leur complexité et il faut recourir à des solutions transitoires telles que les microformats ou les annotations RDF incorporées (RDFa). Comme les microformats n'offrent pas l'extensibilité et le niveau d'expressivité essentielle à l'interopérabilité, RDFa a été privilégié et est devenu une recommandation du W3C. Cette approche a été testée en prenant comme exemple la future norme ISO/IEC 19788, le Metadata for Learning Resources (MLR). L'utilisation de RDFa permet de distribuer dans le Web sémantique des notices MLR centralisés dans un référentiel de ressources d'enseignement et d'apprentissage. RDFa permet également de répondre aux attentes du Web 2.0 pour la contribution distribuée à l'indexation des ressources en utilisant les étiquettes MLR. Cette approche permet d'ores et déjà de contribuer à la mise en oeuvre du Web sémantique mais la simplicité de cette solution n'élimine pas, en définitive, la nécessité de passer un jour aux ontologies et au langage OWL lesquels offrent une solution générique d'interopérabilité des métadonnées. Le besoin d'outils faciles à utiliser reste un défi de taille pour la recherche sur le Web sémantique d'autant plus que l'indexation des ressources sera de plus en plus un processus distribué.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Gauthier, Gilles
Mots-clés ou Sujets: Métadonnée, Interopérabilité, Web sémantique
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département d'informatique
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 01 déc. 2009 16:27
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:11
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2435

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...