Hubert Robert et Jeunes filles dansant autour d'un obélisque : la brèche au croisement de la philosophie des francs-maçons et des Lumières

Dion-Clément, Annie (2010). « Hubert Robert et Jeunes filles dansant autour d'un obélisque : la brèche au croisement de la philosophie des francs-maçons et des Lumières » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Le tableau Jeunes filles dansant autour d'un obélisque peint par Hubert Robert en 1798 présente des motifs référant à plusieurs espaces temporels (Antiquité et Modernité) et géographiques (Égypte, Grèce et France). L'assemblage des motifs qu'il présente lui donne un caractère énigmatique. Selon Jean-Claude Bonnet, le tableau s'inscrit dans une catégorie d'oeuvres hétéroclites réalisées au cours de la décennie révolutionnaire (1789-1799) qui a été mise de côté par les historiens dû à l'incompréhension l'entourant et aux difficultés méthodiques qu'il posait. En nous fondant sur une approche relevant des valeurs issues de la franc-maçonnerie et des Lumières, trois thèmes prédominants du tableau seront étudiés de manière à résoudre son caractère hétéroclite: la fascination de l'Orient, la mise en scène théâtrale et la question de l'histoire et du patrimoine. À partir du concept de la brèche d'Hannah Arendt, une ouverture, un intervalle temporel entre le passé révolu et l'avenir incertain durant lequel l'homme est en attente et confus, nous articulerons des liens pouvant être établis entre la franc-maçonnerie et les salons éclectiques fréquentés par l'artiste et les motifs et la composition du tableau. Ces liens nous permettront de traiter la notion du législateur célébré lors des fêtes révolutionnaires et que nous retrouvons au coeur du tableau L'obélisque. Nous répondrons ensuite aux trois questions suivantes. Est-ce que l'ambiguïté dans le tableau L'obélisque proviendrait de la recherche d'une sacralité philosophique orientale dont les motifs sont porteurs? Est-ce que la mise en scène théâtrale (composée des motifs des hiéroglyphes, de la danse et des musiciens) dans le tableau pourrait être une représentation du mythe de l'origine du langage artistique? Les motifs pourraient-ils témoigner d'une philosophie de l'histoire, d'une leçon d'éducation dont le législateur serait détenteur?

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Davis, Peggy
Mots-clés ou Sujets: Robert Hubert 1733-1808 Jeunes filles dansant autour d'un obélisque, Franc-maçonnerie, Philosophie, Thème artistique
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 08 mars 2010 19:16
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:12
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2682

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...