Le rôle des récepteurs tactiles plantaires dans le contrôle de la posture chez l'enfant et chez l'adulte

Blanchet, Mariève (2009). « Le rôle des récepteurs tactiles plantaires dans le contrôle de la posture chez l'enfant et chez l'adulte » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en kinanthropologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

La sensibilité cutanée plantaire, par sa situation d'interface entre l'organisme et le sol, par ses capteurs performants de pression, de vitesse, d'accélération et d'étirement directionnel, judicieusement structurés en deux plans, joue le rôle d'une véritable plate-forme de force capable de renseigner le système de l'équilibration sur les paramètres statiques et dynamiques des forces tridimensionnelles mises en jeu à l'interface pied/sol. Le système nerveux central intègre les informations tactiles plantaires, associées aux autres messages sensoriels, ce qui l'informe sur la position du corps dans l'espace. Il déclenchera conséquemment les réponses musculaires appropriées afin de réduire la différence entre la position du corps et la position d'équilibre à atteindre. Le système nerveux central mature tout comme celui en développement intègre les informations sensorielles mais ils n'ont pas la même efficience. La modulation des afférences tactiles plantaires (vibrations, stimuli électriques, changements de distribution de la pression, anesthésie plantaire, neuropathie périphérique, etc.) influence le contrôle de l'équilibre. Toutefois, les effets de la texture de la surface de support sur le contrôle de l'équilibre demeurent méconnus. Les hypothèses proposées pour cette étude étaient que les changements de friction, induits par les changements de textures peuvent influencer la perception des centres de pression et ainsi, modifier le contrôle de la posture chez l'adulte et chez l'enfant. Une deuxième hypothèse était que les effets de la friction sur la posture sont différents chez l'adulte et chez l'enfant. Deux groupes de sujets (jeunes adultes et enfants âgés entre 7 et 10 ans) ont été soumis à une tâche d'équilibre statique, les yeux fermés, sur une plateforme de force stable qui s'inclinait de façon lente et progressive vers l'avant jusqu'à 14°, dans deux conditions de textures (rugueux et lisse). Les variables analysées étaient le déplacement antéropostérieur de la force verticale (kgs) capté par les jauges de contrainte de la plateforme ainsi que le pourcentage d'utilisation musculaire moyen des électromyogrammes du gastrocnémien et du tibialis antérieur. Les données obtenues démontrent des différences développementales importantes mais pas d'effet de surface. Avant l'inclinaison, chez l'enfant le système nerveux en développement déplace le poids du corps vers l'arrière alors que chez l'adulte, le système mature permet une répartition du poids également entre l'avant et l'arrière. Le début de l'inclinaison coïncide avec une augmentation de la force vers l'avant et une diminution de la force appliquée vers l'arrière ainsi qu'avec une augmentation de l'activité musculaire des muscles gastrocnémien et tibialis antérieur chez les deux groupes de sujets. L'activité musculaire chez les enfants est supérieure à celle des adultes et leurs profils d'activation sont différents. En fin d'inclinaison, le gain de poids vers l'avant et la perte de poids vers l'arrière sont supérieurs chez l'enfant. Ainsi, l'amplitude de déplacement antéropostérieur totale est supérieure chez l'enfant. La stratégie de contrôle postural basée sur les afférences sensorielles utilisée par l'enfant semble moins efficace que celle utilisée par l'adulte. Lorsque l'on compare un système mature à celui d'un enfant, cette recherche démontre que l'adulte possède un contrôle plus efficient en utilisant une intensité musculaire moindre. Donc, le contrôle de l'équilibre ne dépend pas seulement des contraintes de la tâche et de l'environnement mais dépendra également de la maturation neurale et de l'expérience. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Développement sensorimoteur, Contrôle postural, Surface de support, EMG, Déplacement antéropostérieur du poids de corps.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Cadoret, Geneviève
Mots-clés ou Sujets: Adulte, Enfant, Équilibre (Physiologie), Poids corporel, Posture, Récepteur sensoriel
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de kinanthropologie
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 01 avr. 2010 13:45
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:13
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2733

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...