La compensation à une perturbation labiale chez les sourds : une étude des liens entre la perception et la production de la parole

Brisebois, Amélie (2010). « La compensation à une perturbation labiale chez les sourds : une étude des liens entre la perception et la production de la parole » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en linguistique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB)

Résumé

Il a été montré que les capacités de production de la parole sont étroitement reliées aux capacités de perception auditive. Par exemple, les locuteurs sourds profonds voient leurs voyelles et consonnes significativement altérées. L'implantation cochléaire est un outil de choix afin de restaurer, du moins partiellement, le feedback auditif. Cette étude vise à décrire la production et la perception de la voyelle [u] et à établir des liens entre l'accès au feedback auditif et la performance à une tâche de compensation à une perturbation labiale. Le paradigme des perturbations labiales consiste en l'insertion d'un tube entre les lèvres du locuteur, bloquant ainsi l'un des principaux articulateurs. Ce faisant, le locuteur est forcé de retrouver une stratégie alternative de production de [u] à l'aide de la perception auditive de sa propre production. Quatre locuteurs sourds ayant un implant cochléaire ont été enregistrés lors de la production des mots « au goût » (/ogu/) avec ou sans leur appareil; et en condition normale ou perturbée (tube labial). Des données acoustiques et articulatoires ont été recueillies en enregistrant les mouvements de la langue par échographie et la parole de locuteurs sourds et entendants. Les mêmes sujets ont aussi effectué un test de catégorisation auditive avant et après la tâche de production. Les analyses formantiques démontrent un important effet de groupe sur le premier formant, tant en condition perturbé que non-perturbée. Les résultats indiquent aussi que la dégradation du feedback auditif à long-terme affecte la fréquence fondamentale chez les sourds. En ce qui concerne l'articulatoire, les différences interindividuelles sont davantage ressorties que celles intergroupes. En somme, sur le plan articulatoire, les sourds et les entendants ont autant compensé à la perturbation labiale. La régulation du premier formant chez les sourds indique cependant que la rétroaction auditive influence des paramètres segmentaux de la parole sans pour autant affecter globalement la production de la parole. Pour ce qui est des résultats au test de perception, les locuteurs sourds semblent avoir une représentation moins claire du contraste [u]/[o] que les entendants. L'impact de la tâche de phonation sur la perception de la parole a été de concentrer les réponses données autour d'un stimulus. Considérant globalement les données de cette étude, nous croyons que les représentations de la parole sont de nature multisensorielles et intègrent les informations changeantes des feedbacks afférents. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Phonétique, Surdité, Production de la parole, Perception, Perturbation articulatoire.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Ménard, Lucie
Mots-clés ou Sujets: Surdité, Handicapé auditif, Perception de la parole, Parole, Perception auditive, Phonétique
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de linguistique
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 01 avr. 2010 13:23
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:13
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2761

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...