Corps et graphie : d'un art découvert à travers le kata

Bertrand, Françoise (2010). « Corps et graphie : d'un art découvert à travers le kata » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en études et pratiques des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (5MB)

Résumé

La présente thèse-création part de l'hypothèse qu'une transposition de langage et de pratique s'effectuant entre le kata et l'écriture corporelle et graphique, ayant comme éléments charnières la mémoire, l'efficacité et la singularité, peut mener à un langage plastique singulier présentant toute la richesse que l'entre-deux de ces domaines peut nous proposer. Les deux champs, celui du kata ainsi que celui de la pratique de l'écriture, impliquent tout un substrat, un soubassement où des codes, des conditionnements viennent stimuler l'imagination. L'enjeu de la thèse est de dévoiler, par le rapprochement de ces deux champs d'action et de pratique et leurs croisements et interférences, un langage plastique singulier. Ainsi la thèse met en présence des sujets aussi divers que le kata, la transposition de langage, l'écriture corporelle et graphique, la mémoire, l'efficacité et la singularité, les dimensions matérielles et immatérielles de la production artistique, sans oublier l'expérience du spectateur face à cette dernière. Dans le cadre de cette thèse création sont associées de la manière la plus étroite, et à égalité, la réflexion théorique et la pratique. La théorie de l'art n'est pas indépendante de sa pratique. Réflexion, création, transposition, ont une valeur égale. Le cadre théorique s'appuie essentiellement sur les écrits de Kenji Tokitsu en ce qui concerne les différentes problématiques directement liées au kata et les écrits de François Jullien en lien avec la création artistique orientale. Les références concernant la création sont complétées par les ouvrages de Florence Hu-Sterk et Yolaine Escande. Afin de mieux cerner les idéologies orientales et la dimension spirituelle liées au kata et encore peu connues en Occident, sont pris en compte les propos de Michel Deydier-Bastide. Un cadre de références artistiques varié vient illustrer les propos. Les références se situent autant dans un corpus ancien de brouillons d'auteurs et de calligraphies que dans un répertoire pictural aux effets semblables mais d'approches différentes incluant des oeuvres de Frida Kahlo et de Jean Degottex. Les méthodes employées s'inscrivent dans une visée méthodologique transdisciplinaire puisant autant dans la phénoménologie, la sémiologie, l'esthétique et la poïétique. Les écrits de Maurice Merleau-Ponty et de Roland Barthes sont d'une aide précieuse à ce sujet. La recherche historique et sémantique est complétée par une approche heuristique fonctionnant selon le principe de la découverte. Nous restons alerte aux transformations et aux mutations possibles. Souhaitant produire un langage au delà de la combinaison de concepts et de théories communes à deux domaines différents, celui du kata et celui des arts plastiques, c'est dans le cadre d'une thèse création que l'auteur vient défendre sa liberté créatrice de pouvoir relativiser les définitions données à différentes notions afin de les adapter aux besoins de recherche. La méthode d'apprentissage et la sensibilité du kata sont-elles en effet applicables à la création artistique? Comment la transposition de langage s'effectue-t-elle, quels éléments peuvent être transposés? Le corps est-il vraiment graphie? Et si c'était le cas, faudrait-il alors éduquer le corps plutôt que d'apprendre des techniques artistiques? Comment cet apprentissage se ferait-il? Comment, dans quelles limites et par quels moyens s'exprime la singularité si nous souhaitons nous inscrire dans la pratique d'une riche tradition? Et finalement, comment et grâce à quels moyens, l'expérience d'un processus créatif se partage-t-elle ? Tant de questions où l'auteur essaie, dans le cadre de la présente thèse, de proposer quelques éléments de réponse. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Art, Écriture, Kata, Mémoire, Efficacité, Singularité.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur.
Directeur de thèse: LeGris, Françoise
Mots-clés ou Sujets: Arts martiaux, Arts plastiques, Écriture (Système graphique), Efficacité, Kata, Mémoire, Originalité
Unité d'appartenance: Faculté des arts
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 25 mai 2010 15:21
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:14
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/2962

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...