L'effet de la tension et temps de contraction sur la saturation en oxygène au niveau du trapèze

Foy, Kieran (2010). « L'effet de la tension et temps de contraction sur la saturation en oxygène au niveau du trapèze » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en kinanthropologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Introduction: Le but de ce projet était de démontrer la fatigue musculaire au niveau du trapèze et de corréler cette fatigue avec le flot sanguin musculaire local. Des mesures électrophysiologiques ont été enregistrées avec un électromyogramme de surface pendant les contractions du trapèze alors que des mesures de l'oxyhémoglobine, de la déoxyhémoglobine et de l'indice d'oxygénation tissulaire étaient obtenues à l'aide d'un spectroscope infrarouge. Sept sujets sains (trois hommes et quatre femmes) ont été assignés de façon aléatoire à quatre conditions expérimentales où des contractions isométriques de 30% de la CVM ont été utilisées alors que le temps de contraction/relaxation variait (indice de temps de tension). Chaque condition durait trois minutes et des perceptions subjectives de l'effort fourni pour chaque condition ont été obtenues en se basant sur l'échelle de Borg CR 10. Résultats: La fatigue du trapèze a été démontrée grâce à l'électromyographie, par des différences significatives de la puissance de la fréquence moyenne et de la fréquence médiane (p < 0.05). La corrélation entre la fatigue et la déoxyhémoglobine, telle que mesurée électrophysiologiquement, était forte (r² = 0,58) Les perceptions subjectives de l'effort fourni ne corrélaient pas avec le début de la fatigue musculaire, les sujets n'ayant jamais noté leur effort plus haut que modéré à un quelconque moment lors de l'expérience. Conclusion: La fatigue musculaire du trapèze survient après des élévations répétées à basse intensité. Par contre, l'effort lors des contractions «fatiguées» n'est pas bien perçu par les sujets performant en contraction. La désaturation en oxygène se corrèle fort avec la fatigue musculaire. D'autres études utilisant une variété de ce protocole pourrait déterminer une relation plus précise entre la désaturation en oxygène dans le muscle et la fatigue électrophysiologique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Électromyographie de surface, Désaturation en oxygène, Indice de temps de tension.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse:
TypeContributeurCourriel
Directeur de thèse Comtois, AlainStevecomtois.alain-steve@uqam.ca
Mots-clés: Électromyographie, Fatigue musculaire, Saturation en oxygène, Trapèze (Muscle)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de kinanthropologie
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 30 juin 2010 15:34
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:14
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3084

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...