Analyse des conditions de production d'oeuvres en art public : étude de cas de trois municipalités du Québec

Brault, Christiane (2010). « Analyse des conditions de production d'oeuvres en art public : étude de cas de trois municipalités du Québec » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Pour notre mémoire, nous proposons d'analyser comment s'est définie l'intervention des villes québécoises qui ont associé des sculpteurs à la démarche de conception des espaces publics. Nos recherches visent à démontrer que, à l'instar des instances françaises, les dirigeants des grandes villes du Québec tentent actuellement d'instituer une nouvelle forme d'art qui participe à la qualification des espaces urbains et qui favorise la collaboration de l'artiste avec les autres métiers de la ville. Nous nous intéresserons dans un premier temps à la Ville de Montréal, qui a procédé en 2003 à une commande auprès d'artistes professionnels pour l'intégration d'une oeuvre en lien avec un nouveau parc urbain situé à l'arrière du métro Papineau. L'artiste Michel de Broin a alors proposé une oeuvre, Révolutions, pour exploiter la fonction mécanique d'un escalier en étirant la forme, puis en la contorsionnant jusqu'à ce qu'elle présente l'aspect des rails d'un manège. Puis, en 2002, les dirigeants de la Ville de Sherbrooke ont confié l'aménagement d'un nouveau lieu, l'esplanade Frontenac, et l'installation d'une sculpture sur la place des Moulins à l'artiste et architecte de réputation internationale Melvin Charney. Une oeuvre emblématique de la transformation de la force du courant en électricité, Une célébration... de l'eau à la lumière, a vu le jour en 2004. Finalement, une autre expérience de commande publique s'est déroulée dans la Ville de Gatineau. La proposition présentée par l'équipe multidisciplinaire composée de Simon Bouffard, architecte-paysagiste, de Claude Chaussard, architecte et artiste, et d'André Fournelle, artiste, a été retenue. Constituée de soixante-quatre «arbres géants» faits d'acier corten et de bois, et munis d'un dispositif de lumière réfléchissant, l'oeuvre Réflexion (2006) envahit littéralement l'espace urbain. L'analyse de la conception des oeuvres d'art de notre corpus étudiera les modes de coopération entre l'artiste et les autorités de la ville, représentée par des élus et des employés municipaux, dont les décisions s'appuient sur des politiques urbanistiques et culturelles définies, mais aussi sur l'élaboration de procédures de la commande publique. Elle considérera également les étapes qui ont mené à la réalisation de l' oeuvre, jusqu'à sa disposition dans l'espace urbain. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Art public, Politique culturelle, Commande publique, Espace urbain, Sculpture, Michel de Broin, Melvin Charney, André Fournelle, Claude Chaussard.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Couture, Francine
Mots-clés ou Sujets: Broin Michel de 1970, Charney Melvin 1935-, Chaussard Claude, Art public, Commande public (Art), Espace urbain, Politique culturelle, Sculpture
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 16 juill. 2010 15:47
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:15
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3177

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...