La théorie de la guerre juste face au terrorisme et à la lutte antiterroriste

Benjamin, Charles (2006). « La théorie de la guerre juste face au terrorisme et à la lutte antiterroriste » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

L'objectif de ce mémoire est de poser un jugement moral sur le terrorisme et la lutte antiterroriste. Pour ce faire, la théorie de la guerre juste du philosophe américain Michael Walzer est analysée à la lumière des défis moraux que posent le recours au terrorisme dans les conflits contemporains et le recours à la guerre dans la lutte contre les organisations terroristes. Bien que le phénomène terroriste ne soit pas nouveau, les théoriciens de la guerre juste se sont peu intéressés à lui, faisant plutôt porter leurs analyses sur la guerre conventionnelle, la dissuasion nucléaire ou les interventions humanitaires. L'absence d'un discours moral cohérent sur le terrorisme est une lacune que ce mémoire espère contribuer à combler. La pensée de Michael Walzer soulève trois questions importantes qui correspondent à chacun des chapitres de ce travail: la guerre peut-elle vraiment être juste? Si elle l'est, le terrorisme peut-il parfois l'être aussi? Et si le terrorisme ne peut jamais être légitime, est-il plus juste de vouloir le combattre par la guerre? Après avoir soumis la théorie de Michael Walzer à la critique de ses principaux détracteurs, il est possible d'affirmer que, effectivement, la guerre est une activité qui peut se justifier et qu'il est parfois moralement nécessaire d'entreprendre. Les deux théories rivales de la guerre juste, le réalisme et le pacifisme, sont incapables de prouver le contraire. À l'inverse, le recours au terrorisme ne peut jamais être justifié. Cette conclusion du deuxième chapitre est partagée par Michael Walzer, mais il peut être démontré que l'opinion de l'auteur sur le terrorisme est remplie de contradictions et que, par conséquent, celle-ci ne peut être acceptée sans modifications importantes. Enfin, la réponse à la troisième question de recherche sur la lutte antiterroriste est plutôt ambivalente. Contrairement à une idée reçue, faire la guerre à des terroristes ou à des États complices de terrorisme n'est pas toujours quelque chose d'impossible ou d'injuste. L'intervention militaire américaine en Afghanistan à l'automne 2001, qui sert d'étude de cas dans ce dernier chapitre, entre dans la catégorie des guerres de légitime défense justifiées par Michael Walzer, mais pour des raisons qui risquent peu d'être réunies à nouveau dans un avenir rapproché. Au terme de cet exercice, il n'apparaît pas nécessaire de rejeter ou de reviser complètement les catégories de la guerre juste de Michael Walzer pour pouvoir faire un jugement moral acceptable du terrorisme et de la lutte antiterroriste. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Guerre juste, Guerre, Terrorisme, Éthique, Morale, Afghanistan.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Mots-clés ou Sujets: Walzer Michael 1935-, Antiterrorisme, Guerre juste, Morale politique, Relations internationales, Terrorisme, Théorie politique
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 16 juill. 2010 15:01
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:15
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3190

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...