UQAM - Université du Québec à Montréal
Archive de publications électroniques
UQAM ›  Archive de publications électroniques ›  Distribution de la bernache résidente (Branta canadensis maxima) dans le sud du Québec

Distribution de la bernache résidente (Branta canadensis maxima) dans le sud du Québec

Beaumont, Matthieu (2007). « Distribution de la bernache résidente (Branta canadensis maxima) dans le sud du Québec » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :

[img]
Prévisualisation
PDF
1828Kb

Résumé

Les systèmes écologiques se modifient sous l'influence des activités anthropiques. Alors que certaines espèces sauvages sont défavorisées par ces modifications, d'autres en tirent avantage et s'adaptent avec succès. Au cours des dernières décennies, de nombreuses populations d'oies ont vu leurs effectifs augmenter de façon exponentielle suite, entre autre, à des changements dans l'utilisation du territoire agricole. La bernache du Canada résidente (Branta canadensis maxima) s'est particulièrement bien adaptée aux habitats anthropiques après sa réintroduction dans le nord-est des États-Unis. Considérant les conflits causés par la surabondance de cette sous-espèce de bernache dans plusieurs états et provinces, son expansion préoccupe les gestionnaires d'ici. Les activités cynégétiques étant traditionnellement utilisées dans la gestion des populations de sauvagine, l'implication de la chasse sur la population nicheuse nouvellement établie dans le sud du Québec est le sujet principal de ce mémoire. Le premier chapitre a pour objectif le développement d'un outil de caractérisation des populations présentes dans la voie migratoire de l'Atlantique afin d'estimer de façon plus précise leurs paramètres démographiques. Deux sous-espèces sont principalement représentées (B. c. interior et B. c. maxima), lesquelles sont distinctes morphologiquement. De plus, les populations estivent et muent sous différentes latitudes. En utilisant la morphométrie et les signatures isotopiques des plumes primaires (δ¹³C, δ¹⁵N), il est possible d'établir la population source des individus. Des modèles ont d'abord été développés afin de caractériser les oiseaux lors des opérations de baguage permettant ainsi une meilleure estimation des taux de survie de ces populations. Nos résultats permettent également de classifier les oiseaux récoltés durant la chasse d'automne. Alors qu'il subsiste une hétérogénéité de populations pendant la migration automnale, l'estimation de la contribution de chacune d'elles dans la récolte améliorera l'estimation des taux de mortalité due à la chasse. Le deuxième chapitre vise à décrire la dispersion des bernaches à l'automne afin d'évaluer le rôle potentiel de la chasse comme outil de contrôle de la croissance de la population de bernaches résidentes qui nichent dans la région péri-urbaine de Montréal. En utilisant des méthodes de capture-marquage-recapture, nous avons documenté leur distribution post-reproduction et démontré que les individus se déplacent dans des secteurs où la décharge d'arme à feu est interdite et cela avant même l'ouverture de la saison de chasse. Les individus quittent les sites de reproduction et d'élevage situés dans la région de Varennes et de Repentigny, et se réfugient à Laval et Terrebonne. Nos résultats montrent qu'après la dispersion, les milieux naturels demeurent l'habitat principalement utilisé par les bernaches et que ces dernières résident sur le territoire jusque tard en automne. La gestion actuelle du territoire limite considérablement l'utilisation de la chasse sportive traditionnelle comme moyen de contrôle de la population résidente du sud du Québec. Des stratégies alternatives telles que la chasse contrôlée limitée dans le temps et l'espace devront être considérées. Par contre, l'implantation de telles mesures nécessiteront une sensibilisation du public à la problématique et l'établissement de politiques visant à optimaliser la valeur globale de cette espèce faunique. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Aménagement de la faune, Bernache du Canada, Branta canadensis, Chasse, Isotopes stables, Morphométrie, Péri-urbain, Refuge, Voie migratoire de l'Atlantique.

Type de document : Mémoire accepté
État du document : Non publié
Informations complémentaires : Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Mots-clés : Bernache du Canada, Répartition géographique, Dynamique des populations, Chasse
Unité d'appartenance : Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Code ID : 3254
Déposé par : RB Service des bibliothèques
Déposé le : 12 août 2010 11:43
Dernière modification : 02 déc. 2010 15:34

Modifier les métadonnées de ce document.

Voir les statistiques sur cinq ans...