Incidences de la relation entre le lieu d'appartenance (Hochelaga-Maisonneuve) et les acteurs-participants dans la réalisation d'une création théâtrale multimédia

Grondin, Anne-Marie (2007). « Incidences de la relation entre le lieu d'appartenance (Hochelaga-Maisonneuve) et les acteurs-participants dans la réalisation d'une création théâtrale multimédia » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en théâtre.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

L'ensemble de ce mémoire est composé de la description pratique, logistique et théorique d'un projet de création théâtrale appliqué au contexte urbain. La première partie de ce travail met en place le concept de création artistique pressenti dans le cadre de la dynamique identitaire. Il situe les champs de la création dans un premier secteur: le quartier Hochelaga-Maisonneuve. Y sont exposés l'hypothèse de création, ainsi que les intentions de création qui en découlent, le processus de création choisi (les Cycles Repère), les paramètres et fondements de ce processus de création, la définition, dans le présent contexte d'une terminologie acteurs-participant(es) et les conditions matérielles dans lesquelles la création a eu lieu. À ce titre, y sont indiqués les modes de sélection des acteurs-participant(es) ainsi que les matériaux sensibles prélevés dans le secteur selon le mode de création employé. Finalement, la dernière section de cette entrée en matière expose ce qui, dans le résultat final (la création), sera mesuré afin de vérifier l'exactitude de l'hypothèse de départ ainsi que les paramètres et instruments de mesure préalables développés dans le cadre de la présente recherche. Le deuxième chapitre met en contexte les intentions de création en exposant les fondements théoriques de l'identité dans la perspective de la culture ainsi que le sentiment d'appartenance dans une définition étymologique et anthropologique. Suivra un exposé des différentes stratégies identitaires employées selon les contextes (ruraux ou urbains, traditionnels ou post-modernes) ainsi que la situation particulière des identités plurielles (nomadisme urbain) dans la ville-transit. Toutes ces notions seront transposées dans le contexte urbain (le quartier Hochelaga-Maisonneuve) par le biais du concept d'espace transitionnel de D.W. Winnicott, lequel procède de la notion d'objet transitionnel. Dans cette section, toute la dualité du terme identité ainsi que les différentes notions d'appartenance territoriale ou de réseau qui y sont associables seront remises en contexte à l'intérieur de l'espace transitionnel que constitue le secteur. Y seront également définis les modes de relation à l'espace transitionnel ainsi que les effets dudit espace sur la construction identitaire. Finalement, cette partie sera reliée au prochain chapitre par l'énonciation et la définition des concepts de vouloir de création et d'acte-pouvoir de Gérard Mendel, lesquels font lien ici entre l'exposé théorique sur l'identité culturelle et le futur projet de création dans la ville-transit. La troisième partie décrit les incidences du sentiment d'appartenance observées au cours du processus de création et identifiables dans le résultat final. Dans le cadre de la phase d'investigation du processus de création, y seront décrits les différentes pratiques de la relation à l'espace transitionnel: l'énonciation des résultats du brainstorming, la description des lieux choisis pour la captation vidéo, le choix des ressources sensibles employées, le rôle spécifique de la technologie employée (la caméra miniDV), les liens et rapports entre les lieux de tournage et les lieux du scénario ainsi que les effets de la profondeur de champs temporel de la ville sur l'emploi spécifique des statues comme matériau sensible de départ dans le processus des cycles Repère. Les thèmes abordés et les axes de scénarisation de la pièce Carnet Urbain #1, seront examinés sous la loupe des effets de la double identité réseau/territoire sur la création des personnages ainsi que les effets de leurs stratégies identitaires sur le scénario de l'histoire. La dernière partie de ce chapitre sera consacrée à l'interprétation des résultats du questionnaire de post-production appliqué aux acteurs-participant(e)s sur la double incidence du sentiment d'appartenance dans le processus de création. En dernier lieu, l'annexe du présent mémoire comprendra toute la description de la création collective incluant le contexte de création, le portrait des acteurs-participant(e)s, le déroulement du travail collectif ainsi que les règles spécifiques d'improvisation et le protocole des répétitions, les résultats obtenus (et les scènes qui en sont issues), les résultats des différentes étapes du processus de création des Cycles Repère (Ressource, Partition, Évaluation et Représentation), une description des différents espaces du spectacle ainsi que tous les aspects scéniques de la création théâtrale obtenue: le synopsis, la scénographie, la typologie des personnages, la représentation scénique et audio-visuelle, le décor et les éclairages, de même que les costumes. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Création théâtrale, Urbanisme, Identité, Appartenance, Cycles Repère, Atelier d'improvisation, Multimédia, Stratégie identitaire, Nomadisme urbain.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Mots-clés ou Sujets: Création dramatique, Sentiment d'appartenance, Identité collective, Identité (Psychologie), Improvisation, Milieu urbain, Création collective, Hochelaga-Maisonneuve (Montréal, Québec)
Unité d'appartenance: Faculté des arts > École supérieure de théâtre
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 27 sept. 2010 13:34
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:16
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3352

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...