Expression de protéines du rotavirus humain chez les plantes et leur utilisation pour une stimulation immunitaire chez la souris

Bergeron Sandoval, Louis-Philippe (2009). « Expression de protéines du rotavirus humain chez les plantes et leur utilisation pour une stimulation immunitaire chez la souris » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

Au niveau de la santé publique, l'impact meurtrier des infections au rotavirus humain (RVH) et les limites d'application des vaccins disponibles déterminent l'urgence et la nécessité de développer de nouvelles approches pour immuniser une grande partie de la population mondiale sans effets secondaires néfastes. Pour pallier à l'énorme demande en médicaments et en vaccins, plusieurs groupes de recherche tentent de développer de nouvelles méthodes de production à base de plantes transgéniques. La production de médicaments et vaccins chez les végétaux possèdent des avantages inhérents dont une absence de pathogènes humain, une inoculation facile, de faibles coûts de production à grande échelle et la production d'inocula bruts stockables. Le succès des systèmes d'expression à base de plantes justifie le développement de plants qui produisent beaucoup de biomasse et se transforment génétiquement de façon courante. Le travail présenté ici démontre le potentiel du système d'expression transitoire par agroinfiltration de Nicotiana benthamiana pour produire les antigènes VP7 et VP4∆ du RVH ainsi que l'adjuvant protéinique fljB de Salmonella typhimurium. Le clonage des séquences codantes des antigènes VP7, VP4∆ et fljB a permis de générer de multiples constructions simple, double et triple. Toutes les contructions ont été exprimées dans les feuilles agroinfiltrées à l'exception de VP4∆::VP7 qui n'a pas été détectée par immunobuvardage. Le rendement de protéines d'intérêt dans les extraits végétaux se situe entre 0,85 et 31,97 µg de protéine recombinante par gramme de feuilles fraîches. Plusieurs facteurs dont la toxicité et la stabilité des différentes constructions dans les plantes peuvent expliquer cet écart. Dans nos conditions expérimentales, toutes les constructions contenant le fragment fljB ont permis la production d'anticorps spécifiques à fljB dans les souris immunisées avec les extraits végétaux. Par contre, aucune construction n'as permis la production d'anticorps spécifiques à VP7 ou VP4. Ces résultats montrent que l'expression transitoire dans Nicotiana benthaminana permet de produire rapidement de multiples antigènes et que les protéines fortement immunogéniques dans les extraits végétaux induisent une réponse humorale chez les souris. Plusieurs applications de cette technologie sont envisageables dans la cadre du contrôle endémique du RVH ou de Salmonella typhimurium. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Rotavirus humain, VP7, VP4, Salmonella typhimurium, fljB, Expression transitoire, Vaccins à base de plantes, Nicotiana benthaminana.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur.
Directeur de thèse: Sarhan, Fathey
Mots-clés ou Sujets: Rotavirus, Plante transgénique, Vaccin antiviral, Nicotiana Benthamiana, Salmonella Typhimurium
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 24 sept. 2010 18:29
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:16
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3367

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...