Le schisme sino-soviétique et la guerre indo-pakistanaise en 1971 : une guerre par procuration?

Boulay, Catherine (2010). « Le schisme sino-soviétique et la guerre indo-pakistanaise en 1971 : une guerre par procuration? » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en science politique.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Cette étude porte sur le schisme sino-soviétique et plus précisément de sa projection dans un conflit asiatique survenu en 1971, soit la troisième guerre indopakistanaise. D'abord en bon terme en vertu de leur alliance naturelle fondée sur une idéologie socialiste commune et une hostilité fondamentale envers l'impérialisme américain, les gouvernements chinois et soviétiques rencontreront des divergences qui se mueront en querelles puis en un conflit avéré. Le schisme sino-soviétique provoquera un bouleversement majeur de la dynamique géopolitique changeant ainsi les rapports de force sur la scène mondiale. Les contentieux territoriaux, la rivalité au tiers-monde et le désaccord idéologique entre les deux gouvernements provoqueront un conflit générateur de tensions extrêmes. C'est à l'intérieur de ce contexte que nous étudions un conflit sub-asiatique survenu en 1971, la troisième guerre indopakistanaise et la partition du Pakistan. L'année 1971 fut marquée en Asie du sud par des crises nationales et internationales. Il y eut en effet deux guerres de deux types différents, la guerre civile pakistanaise et la guerre interétatique indo-pakistanaise. L'Inde en livra une, le Pakistan deux. La conséquence principale de la guerre civile pakistanaise fut une catastrophe humanitaire marquée par des massacres sanglants et l'exode d'une partie de la population. La conséquence ultime de la guerre interétatique fut le démembrement du Pakistan et la création d'un nouvel État, le Bangladesh. Ces deux guerres redéfinirent les contours géopolitiques de l'Asie du sud moderne. Est-il possible que Pékin et Moscou aient utilisé le conflit indo-pakistanais pour se nuire mutuellement? Peut-être bien car cette tactique de guerre par procuration a été utilisée à la fin des années 1970. L'URSS a déjà eu recours à des bras armés comme ce fut le cas lors de l'intervention de Cuba, logistiquement organisée par l'URSS, en Éthiopie en 1977 lors de la révolte de l'Ogaden où les intérêts cubains s'effaçaient derrière ceux de l'URSS. Pour orienter notre recherche, nous formulons la question suivante: Dans le cadre du schisme sino-soviétique, estce que la Chine et l'URSS ont effectivement mené ce que des auteurs ont appelé proxy war lors du conflit indo-pakistanais de 1971? La prééminence des intérêts indiens dans le conflit ainsi que leur antériorité par rapport à ceux de l'URSS, et l'issue de la guerre sont les éléments clés qui nous incitent à formuler l'hypothèse: Le conflit indo-pakistanais en 1971 ne peut être considéré comme une guerre par procuration entre l'URSS et la Chine. Notre mémoire vise à démontrer comment et pourquoi il s'agit plutôt d'une très forte convergence des intérêts entre l'URSS et l'Inde, et entre la Chine et le Pakistan.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Lévesque, Jacques
Mots-clés ou Sujets: 1950-1999, Conflit indo-pakistanais (1971), Guerre par procuration, Intérêt national, Politique étrangère, Chine, Inde, Pakistan, URSS
Unité d'appartenance: Faculté de science politique et de droit > Département de science politique
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 20 oct. 2010 13:20
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:16
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3405

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...