Échographie du petit écran : les représentations de la périnatalité dans les téléromans québécois

Blouin, Sonia (2006). « Échographie du petit écran : les représentations de la périnatalité dans les téléromans québécois » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en communication.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Depuis les quelque dix dernières années, les téléromans québécois ont proposé de plus en plus de grossesses. Dans une société québécoise où le taux de natalité n'a jamais été aussi bas, il est à se demander comment les téléromans présentent-ils les grossesses, les accouchements, les mères, les pères et tout ce qui entoure la période périnatale. Privilégient-ils des images novatrices ou conservatrices comparativement à la société québécoise? Cette recherche vise à voir quels sont les modèles de rapports et de rôles sociaux qui émergent des représentations de la périnatalité dans les téléromans québécois actuels. Cette question amène à s'interroger sur le rôle des parents, sur les rapports qu'ils ont entre eux et avec l'enfant, sur la place de la famille et des amis pendant la période périnatale, sur les relations avec le système de santé et le milieu de travail. Suite aux visionnages préliminaires, il a été avancé que les pères des téléromans vivaient des relations équivoques face à leur paternité, que les mères étaient encore aujourd'hui au cœur de la cellule familiale, que les relations avec les amis seraient vraisemblablement plus importantes que celles avec la famille immédiate, que les téléromans proposeraient des débats sur certaines préoccupations sociales impliquant la périnatalité. Deux téléromans ont été analysés dans le cadre de cette étude exploratoire. Rumeurs est une série présentée à Radio-Canada depuis l'automne 2002. Esther et Benoît sont les deux corédacteurs en chef du magazine féminin Rumeurs. Ensemble, ils vivront, malgré leur relation difficile, la grossesse non planifiée d'Esther. Caroline et Louis forment, quant à eux, le couple de 3 x rien, la deuxième émission du corpus, et partageront les émotions propres à une grossesse et à l'arrivée d'un bébé. Il ressort de cette analyse de contenu que les téléromans québécois, définis comme une sorte de laboratoire social, explorent de nouvelles voies du côté des représentations de la périnatalité et des rapports sociaux qu'elles suscitent tout en continuant à colporter des images plus traditionnelles. L'importance accordée dans les deux téléromans du corpus aux rôles de marraine et de parrain a été une des surprises de ce mémoire: rôles qui sanctifient désormais la place prépondérante des amis au sein de la famille symbolique téléromanesque. Dans l'ensemble, il peut être dit que les mères sont désireuses d'avoir des enfants tout en continuant à travailler, les pères vivent une période majeure de questionnement, le modèle de la famille nucléaire de type patriarcal a cédé du terrain à de nouveaux modèles variés, le monde médical domine le système de santé périnatal. Les préoccupations sociales propres à la périnatalité sont abordées dans une moindre proportion qu'il avait été prévu. Par contre, ces préoccupations passent sans contredit par le privé et par un effet d'actualité. Finalement, il ressort que le contexte discursif et les contraintes de production et de genre qui s'y arriment influencent la construction des représentations de la périnatalité. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : téléroman, représentation, périnatalité, grossesse

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Mots-clés ou Sujets: Téléroman, Périnatalité, Grossesse, Aspect social, Représentation, Télédiffusion, Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté de communication
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 04 nov. 2010 15:11
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:16
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3463

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...