Développement d'un silo expérimental à l'échelle du laboratoire à partir du matériel végétal sec

Boukhors, Achora (2006). « Développement d'un silo expérimental à l'échelle du laboratoire à partir du matériel végétal sec » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en biologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

L'ensilage est une façon de conserver les fourrages. Cette conservation est possible grâce aux bactéries lactiques qui, en utilisant les sucres, produisent de l'acide lactique ce qui permet d'abaisser le pH des fourrages et ainsi empêcher le développement d'une microflore pouvant diminuer leur qualité nutritive. Pour ce faire, l'efficacité des bactéries lactiques à abaisser le pH est importante. La sélection de bactéries lactiques efficaces nécessite des ressources importantes et est limitée à la saison de croissance, ce qui limite le nombre de souches pouvant être testées. La possibilité de tester des souches à n'importe quel moment durant l'année est donc un enjeu important. Pour cette raison, le développement d'un silo expérimental pouvant être utilisé avec du matériel sec et réhydraté est souhaitable. Le but de ce projet est donc de développer un tel silo. Les essais ont été réalisés avec les deux espèces végétales les plus cultivées au Québec, soit la fléole des prés (Phleum pratense L.) et la luzerne (Medicago sativa L.). Celles-ci ont été récoltées à partir des essais de plantes fourragères de la ferme de recherche de l'Université de Guelph à New-Liskeard. Le matériel végétal a été déshydraté de trois façons: 1) 50 °C pendant 48 heures; 2) 50 °C pendant 72 heures; 3) par lyophilisation. Le séchage par lyophilisation a permis une meilleure conservation des sucres et a permis de minimiser la dégradation des protéines. Un traitement par irradiation gamma a été nécessaire pour éliminer les microorganismes qui n'avaient pas été détruits lors de la déshydratation par lyophilisation. Les silos ont été préparés dans des sacs de polyéthylène à l'intérieur desquels le matériel végétal introduit avait, au préalable, été réhydraté et inoculé avec des bactéries lactiques avant d'y appliquer un vide et de les sceller. Trois niveaux de pression négative ont été testés afin de vérifier si l'intensité du vide avait un effet sur la fermentation, tel que mesuré par le pH. L'application d'un niveau de vide -90 kPa pendant 40 secondes a été choisie en raison de la meilleure répétitivité d'une série de silos, tel qu'évalué par le coefficient de variation des traitements, L'étude de la cinétique d'une souche bactérienne inefficace en fermentation lactique et d'une souche efficace a permis de faire la démonstration que ce type de silo peut être utilisé pour faire un premier tamisage des souches dans un programme de sélection pour trouver des bactéries lactiques efficaces. Avec ce type de silo, il a été possible d'évaluer le temps de latence et le taux de diminution du pH, deux critères importants pour évaluer l'efficacité des souches. Il est donc possible, par la suite, de tester seulement les bactéries jugées efficaces diminuant ainsi les besoins en ressources pour des études de compétition avec la flore épiphyte. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : silos expérimentaux, ensilage, bactéries lactiques, sachets plastiques

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Mots-clés ou Sujets: Ensilage, Silo, Ferment lactique, Plante fourragère, Film plastique
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département des sciences biologiques
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 24 nov. 2010 14:19
Dernière modification: 27 avr. 2015 16:20
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3516

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...