Le statut éthique et juridique de la nature : la contribution de Hans Jonas et ses prolongements en droit

Bonenfant, Claudie (2006). « Le statut éthique et juridique de la nature : la contribution de Hans Jonas et ses prolongements en droit » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en philosophie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

De la fonte des glaciers de l'Arctique à la déforestation accélérée dans les pays du sud, les symptômes d'une crise écologique planétaire sont de plus en plus perceptibles. Aussi, la remise en question de notre représentation de la nature, de même que la révision de son statut juridique, sont on ne peut plus d'actualité. Dans le cadre de ce mémoire, nous tentons d'apporter quelques éléments de réponse à l'interrogation suivante: quel statut devrait-on reconnaître à la nature pour confronter la présente crise écologique? Au niveau philosophique, nous nous sommes penchée sur l'opposition entre les notions de valeur intrinsèque et de valeur instrumentale ainsi que sur son dépassement chez Hans Jonas. Chez cet auteur, c'est la dialectique du vivant qui constitue la source de la valeur. Aussi, la communauté des êtres vivants, en tant qu'êtres vulnérables, partage des intérêts communs. L'être humain, par la puissance de son action et la connaissance qu'il a des effets dévastateurs de celle-ci, est responsable de la préservation des possibilités collectives de tous les êtres vivants. La notion de patrimoine commun de 1'humanité, telle que présentée par François Ost, est-elle un prolongement juridique de la pensée de Hans Jonas? Certes, cette notion permet de dépasser en partie certains des dualismes de la modernité, ce qui en fait une alternative intéressante face à l'opposition habituelle entre les statuts juridiques de sujet et d'objet. De plus, la préservation des possibilités du patrimoine permettrait le maintien des équilibres naturels. Par contre, dans cette perspective, la nature sert avant tout les intérêts de l'humanité tant actuelle qu'à venir. Ainsi, nous pouvons dire que la notion de patrimoine commun de l'humanité constitue l'alternative actuelle la plus compatible avec la pensée de Jonas, mais qu'elle n'en est pas d'une fidélité absolue. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : nature, environnement, éthique environnementale, Hans Jonas, François Ost, patrimoine, droit.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Mots-clés ou Sujets: Jonas Hans 1903-1993, Ost François 1952-, Droit de l'environnement, Éthique environnementale, Nature, Patrimoine, Protection de la nature, Statut juridique, Valeur (Philosophie)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de philosophie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 24 nov. 2010 14:13
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:16
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3524

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...