La place et le rôle des grands-mères Inuit dans les relations familiales intergénérationnelles

Sigouin, Catherine (2010). « La place et le rôle des grands-mères Inuit dans les relations familiales intergénérationnelles » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en travail social.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB)

Résumé

Les grand-mères Inuit assument de multiples rôles au sein de la famille et ce, dans des conditions de grande pauvreté et de manque de ressources. À l'occasion de ce mémoire, nous voulons explorer la place et les rôles des grand-mères Inuit dans les relations familiales intergénérationnelles. Cette recherche vise également à mieux comprendre les dynamiques psychosociales en présence et la pertinence d'une intervention sociale auprès des grands-mères Inuit. Inspirée du paradigme interactionniste et de la perspective interculturelle, notre analyse se base également sur des concepts-clés tels que la grand-maternité et la transmission intergénérationnelle. Pour la collecte des données, nous avons opté pour l'entrevue semi structurée pour cette étude de type qualitatif. Nous avons interviewé huit grands-mères Inuit vivant à Inukjuak, dans le Nunavik, ainsi que deux intervenants (à titre d'informateurs) du milieu de santé et de services sociaux travaillant au Centre de Santé Inuulitsivik. Notre démarche analytique consistait en un repérage et codage des thèmes, une analyse de contenu visant à dégager les éléments organisateurs du récit, la comparaison des contenus des discours des participantes selon les dimensions pertinentes et enfin un travail sur les catégories créées en minimisant puis en maximisant les différences entre sous-groupes. L'étude met en lumière la place centrale et indispensable des grand-mères dans les soins et l'éducation des petits-enfants. En ce sens, elle propose une représentation culturelle de la grand-maternité qui diverge considérablement de celle de nos sociétés occidentales dites modernes. À partir des entrevues effectuées, il appert que la volonté de transmettre des valeurs de solidarité et de partage est le rôle le plus important aux yeux des grand-mères Inuit par rapport à leurs petits-enfants et cette volonté témoigne d'une préoccupation pour la survie du groupe. Cette recherche a mis en évidence différents types de grand-mères mais surtout, elle a fait ressortir une préoccupation généralisée pour les enfants et pour l'avenir de la communauté. Ces résultats nous permettent d'énoncer certaines pistes de réflexions autour de la pratique du travail social auprès de cette communauté et de la pertinence des programmes psychosociaux actuellement en place. Nos observations tendent en faveur d'une reconnaissance du rôle essentiel des grands-mères Inuit à travers la mise en place de programmes et services mieux adaptés à cette clientèle. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Inuit, grand-mère, relation intergénérationnelle, aîné, transmission, travail social.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Charpentier, Michèle
Mots-clés ou Sujets: Grand-mère, Inuite, Puériculture, Relation entre générations, Relations familiales, Rôle grand-parental, Services aux autochtones, Travail social, Nunavik (Québec)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > École de travail social
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 16 mars 2011 21:17
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:17
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3753

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...