La circulation de l'information en France pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle vue par les diaristes parisiens et toulousains Barbier, Hardy et Barthès

Dagenais, Simon (2010). « La circulation de l'information en France pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle vue par les diaristes parisiens et toulousains Barbier, Hardy et Barthès » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Ce mémoire traite de la diffusion des nouvelles en France durant la seconde moitié du XVIIIe siècle (1738-1780), à travers trois journaux d'événements rédigés par des bourgeois de Paris et de Toulouse. Ces sources rendent possible un regard inédit sur les interactions entre les différents médias de cette époque. D'autre part, cette étude s'interroge aussi sur l'influence de la singularité de chacun des auteurs dans leur sélection des nouvelles qu'ils mettent sur papier et dans leur choix d'un média plutôt qu'un autre. Ressort de cette recherche l'influence des intérêts personnels de chaque auteur dans leur réception du contenu des différents médias de l'époque, privilégiant des types de nouvelles en particulier ainsi que certaines villes et régions émettrices d'information. Les préférences personnelles jouent aussi dans la sélection d'un vecteur de diffusion de la nouvelle, bien que l'accès à ces derniers soit influencé par la place de leur ville de résidence au sein du réseau français de circulation de l'information et à la position sociale des diaristes. De la même façon, la distance de la nouvelle par rapport aux auteurs influence la disponibilité des médias la colportant. Tandis que les vecteurs traditionnels de la diffusion de la nouvelle, soit la rumeur et la correspondance, occupent une place importante aux côtés de la presse domestique, les gazettes francophones de Hollande jouent un rôle beaucoup moins important que ne le suggère l'historiographie de la presse. La Gazette de France occupe quant à elle une place très importante, offrant des nouvelles considérées comme crédibles, en plus de rendre visible au lecteur attentif les orientations de la politique du gouvernement français. Contrairement à la perception de plusieurs historiens, la rumeur ne diffuse pas uniquement des anecdotes sur la vie privée du roi et à propos des coulisses du pouvoir, mais colporte aussi des nouvelles de tout genre. De la même façon, les diaristes ont des intérêts assez variés et rapportent des événements de multiple nature. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : médias, nouvelle, écrits du for privé, Paris, Toulouse, XVIIIe siècle.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Mots-clés: Histoire, Diffusion de l'information, 18e siècle, Diariste, France, Paris (France), Toulouse (France)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 19 avr. 2011 20:15
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:18
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/3816

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...