La population d'Antioche face à l'occupation égyptienne (1832-1840) : une collaboration de circonstances

Cornac, Sylvain (2011). « La population d'Antioche face à l'occupation égyptienne (1832-1840) : une collaboration de circonstances » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en histoire.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB)

Résumé

Ce mémoire a pour but d'examiner le caractère de l'occupation égyptienne à Antioche entre 1832 et 1840. Face aux bouleversements qui ont fait suite à l'invasion des territoires syriens par Mehmed Ali, la ville d'Antioche s'est trouvée dirigée par un pouvoir d'un genre nouveau dans l'Empire ottoman. De nombreux historiens nationalistes ont spéculé sur la position de la population de la Syrie face aux envahisseurs, tantôt pour donner à ceux-ci un rôle de libérateurs, tantôt pour les faire passer pour des oppresseurs. C'est là oublier le caractère très hétéroclite de la Syrie ottomane qui faisait face, dès avant l'invasion égyptienne, à des réformes parfois douloureusement acceptées, organisées et soumises à la population provinciale par les agents d'un État en pleine recomposition. Notre travail est basé sur l'hypothèse que les populations d'Antioche manifestèrent une pluralité de positions face aux occupants venus du Caire, allant de la collaboration spontanée jusqu'à la résistance la plus farouche. Parvenir à saisir les différentes prises de positions des acteurs à Antioche nous a poussé à faire un portrait de la ville depuis la conquête ottomane de la région au XVIe siècle jusqu'à la veille de l'invasion égyptienne en Syrie. Il était ensuite question d'examiner la position d'Antioche au cœur des conflits « ottomano-égyptiens », jusqu'à la prise de la ville en août 1832. Ces deux étapes préalables nous ont permis de nous concentrer ensuite sur les huit années d'occupation d'Antioche par les Égyptiens. Ce mémoire a contribué à mettre en évidence certaines particularités d'Antioche pendant la période ottomane à travers sa position intermédiaire dans l'Empire, entre l'Anatolie et les provinces arabes. Nous avons également relevé l'implication de la ville dans les premiers conflits avec les Égyptiens et certaines résistances à leur arrivée. Enfin, il ressort de nos observations que l'occupation a créée une rupture sensible dans la vie politique de la ville et de sa région. Pour répondre aux questions que soulèvent cette occupation à Antioche, l'enjeu a été pour nous d'utiliser des sources ottomanes, les hatt-i hümayun. Ces documents inédits mettent en avant le point de vue des autorités ottomanes des provinces dans une relation étroite avec les administrateurs de l'Empire à Istanbul. Nous avons également basé notre mémoire sur des documents provenant des archives diplomatiques de Nantes, de plusieurs ouvrages de compilations d'archives provenant des consulats européens dans l'Empire, des résumés des Archives du Caire et de nombreux mémoires de voyageurs européens dans la région. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Antioche, Syrie, Ibrahim Pacha, Empire Ottoman, Hatt-i hümayun.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Winter, Stéfan
Mots-clés ou Sujets: 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, Ibrahim Pasha 1789-1848, Attitude, Guerre turco-égyptienne (1831-1840), Histoire, Historiographie, Occupation militaire, Antioche (Turquie), Empire ottoman, Syrie, Hatt-i humayun
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 29 nov. 2011 21:14
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:20
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/4236

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...