Les commerces kitsch exotiques au Québec : reconnaissance et sauvegarde d'un nouveau patrimoine

Arsenault, Roxanne (2011). « Les commerces kitsch exotiques au Québec : reconnaissance et sauvegarde d'un nouveau patrimoine » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en études des arts.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

Ce mémoire a été réalisé en réaction à la rapide disparition des commerces à thématiques kitsch exotiques au Québec. Puisque ces lieux reçoivent habituellement peu de considération, et qu'ils sont souvent pris pour acquis, aucune forme d'histoire n'a été réalisée pour la plupart d'entre eux, rendant ainsi difficile leur appropriation collective. Nous sommes conscients que ce sujet mériterait probablement une recherche et un document plus exhaustif, mais espérons tout de même établir ici une base qui nous mènera à un approfondissement du sujet. Le corpus exploré se divise en deux catégories : les endroits ayant un décor kitsch exprimé à travers une thématique exotique internationale et ceux ayant une thématique exotique vernaculaire. Les commerces ciblés se sont établis entre 1950 et 1980, majoritairement à Montréal, ainsi que des exemples dispersés à travers la province. Puisque le sujet est peu documenté, des méthodes de travail moins traditionnelles ont été développées pour l'identification des lieux et de leur histoire, telles que la recherche de terrain, le dépouillement de guides touristiques et l'enquête orale. Afin de mieux comprendre de quelle façon nous utilisons les termes kitsch et exotisme, nous explorerons ces notions dans un premier chapitre. Le corps du travail tend à présenter les diverses catégories de kitsch exotique, leur contexte d'émergence et des exemples de commerces représentatifs. En guise de conclusion, nous explorons les problématiques à une éventuelle reconnaissance patrimoniale, les actions concrètes à poser, ainsi que les valeurs à considérer en vue d'une possible patrimonialisation. Avec cette recherche, nous avons pu identifier plus d'une centaine de lieux divisés sous plusieurs styles exotiques. Suite à ces résultats, immerge l'existence tangible d'une tradition de lieux immersifs dans lesquels les stéréotypes culturels sont à l'honneur. En examinant les cadres d'évaluation patrimoniaux actuels, nous pouvons mieux saisir en quoi l'éventuel travail de reconnaissance consistera afin de préserver les derniers témoins d'une tradition kitsch exotique québécoise. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : kitsch, exotisme, patrimoine, Montréal, Québec, commerces, 1950, 1960, 1970

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Lacroix, Laurier
Mots-clés ou Sujets: 1950-1959, 1960-1969, 1970-1979, Architecture vernaculaire, Commerce, Décoration intérieure, Exotisme, Kitsch, Patrimoine architectural, Patrimonialisation, Restaurant, Montréal (Québec), Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté des arts > Département d'histoire de l'art
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 08 mars 2012 20:44
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:21
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/4403

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...