Le mythe de la 'marginalité professionnelle' des ingénieurs francophones du Québec

Gagnon, Robert et Gingras, Yves (1996). « Le mythe de la 'marginalité professionnelle' des ingénieurs francophones du Québec ». Revue d'études canadiennes, 31(2), pp. 29-44.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (1MB)

Résumé

L’objet de cet article est de proposer une présentation sommaire de quelques aspects du développement de la profession d’ingénieur chez les francophones du Québec. Ce texte se veut une critique de la thèse de la « marginalité professionnelle » des ingénieurs canadiens-français entre 1867 et 1920. Replaçant les événements dans leur contexte historique, nous suggérons que loin d’avoir été marginaux dans le processus de professionnalisation, les ingénieurs francophones du Québec ont été très actifs et ont cherché à défendre une forme de profession – c’est-à-dire de contrôle de l’accès à l’occupation – conforme à leurs intérêts spécifiques, intérêts qui n’étaient pas les mêmes que ceux de leurs collègues anglophones.

Type: Article de revue scientifique
Mots-clés ou Sujets: histoire, Québec, ingénieurs
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département d'histoire
Déposé par: Yves Gingras
Date de dépôt: 23 janv. 2008
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:04
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/448

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...