La communauté éducative de l'école de Madaka, Cameroun

Charara, Yasmine (2011). « La communauté éducative de l'école de Madaka, Cameroun » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB)

Résumé

La participation de la communauté locale au projet scolaire national est reconnue à travers le monde comme étant essentielle pour assurer une éducation répondant aux besoins locaux. Cette participation contribue également, selon plusieurs auteurs, à favoriser la complexe dynamique sociale qui caractérise une société éducative idéale. Pour tendre vers cet idéal, différentes stratégies ont été mises en pratique à travers le temps et à travers le monde. Au Cameroun, un pays indépendant depuis 1961, l'appropriation du système scolaire par la population locale a d'abord pris une signification particulière. On voulait que le système scolaire contribue au développement du nouveau pays indépendant. Les contenus d'apprentissage au programme ont été « africanisés », on a tenté de « ruraliser » certaines écoles pour refléter le caractère agricole du pays et on a débattu de la mise sur pied d'une école à mi-chemin entre l'école léguée par la colonie et l'école coranique, une école présente dans le pays et particulièrement au nord de celui-ci depuis plus de 200 ans, etc. Cependant, lors du déclin de l'économie du pays, entre les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, les priorités ont changé. On se préoccupait désormais avant tout de répondre aux exigences des bailleurs. Pour le système d'éducation, comme pour d'autres, la solution préconisée fut une large décentralisation. Comme plusieurs autres pays dans le monde, à cette époque, le Cameroun se dota de politiques de décentralisation pour son système scolaire. Il y naît le concept de communauté éducative. Ce concept officialise le rôle des membres de la communauté au projet d'éducation nationale. Quelques années plus tard, des conseils d'école furent organisés au sein de chaque établissement. Ces conseils d'école devenaient selon un décret présidentiel les premiers responsables des projets scolaires de l'établissement. Sur le terrain cependant, la réalité était toute autre. À Madaka, un village de la province de l'Extrême-Nord du Cameroun, la communauté rejette l'école publique. Elle lui attribue très peu d'utilité pour l'éducation des enfants de la région. Les enfants sont très peu à fréquenter l'école primaire de Madaka et les parents encore moins nombreux à participer aux réunions de cette école. C'est dans ce contexte que s'inscrit cette recherche. Cette recherche vise à contribuer à construire les fondements axiologiques, praxiques et explicatifs de la communauté éducative et à en dégager sa signification dans le contexte sahélien de Madaka, un village du département du Diamaré dans la province de l'Extrême-Nord du Cameroun. L'étude de cas entreprise nous a d'abord permis de se doter d'un portrait du contexte global de Madaka. Nous y avons décrit le contexte socio-économique et biorégional et en avons détaillé les caractéristiques historiques et culturelles. Éclairés par cette exploration de la réalité, nous avons été en mesure d'accompagner les membres de la communauté éducative de l'École de Madaka dans un exercice de réflexion critique. La démarche collaborative adoptée a permis aux membres de la communauté éducative de l'École de Madaka d'explorer leurs représentations de l'éducation, d'identifier les valeurs et les intérêts qui caractérisent leurs visions de l'éducation; d'identifier les attitudes, connaissances et compétences qu'ils souhaitent voir se développer chez les enfants de Madaka. Aussi, le processus de dialogue avec les acteurs a contribué à reconnaître les acteurs de l'éducation dans ce village. Par sa perspective spéculative, la recherche a permis aux membres de cette communauté d'identifier de repères pour entreprendre de futures actions en vue d'une amélioration de l'éducation à Madaka. Des pistes d'optimisation de la communauté éducative ont été formulées. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : communauté éducative, participation locale en éducation, rétrospective historique du système scolaire du Cameroun, projet d'éducation nationale, Extrême Nord du Cameroun

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Orellana, Isabel
Mots-clés ou Sujets: Éducation, Décentralisation scolaire, Histoire, Système éducatif, Participation communautaire, Projet éducatif, Cameroun, Madaka (Cameroun)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 04 avr. 2012 15:50
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:21
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/4484

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...