Plus ça change plus c'est pareil? : l'orientation des filles vers des domaines traditionnels d'activités

Villeneuve, Myriam (2011). « Plus ça change plus c'est pareil? : l'orientation des filles vers des domaines traditionnels d'activités » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (4MB)

Résumé

Dans le cadre de ce mémoire, nous avons travaillé sur la reproduction des stéréotypes sexuels dans les choix de carrières des filles, c'est-à-dire sur l'orientation de ces derniers vers des domaines traditionnellement féminins. En effet, la littérature consultée nous a permis de constater que les jeunes femmes aujourd'hui choisissent toujours, sensiblement, les mêmes domaines que leurs mères et grand-mères avant elle. En résumé, les filles s'orientent toujours vers les soins aux personnes, les arts et les lettres. De ce constat est née notre question : comment les filles ayant des projets scolaires et professionnels traditionnels parlent-elles de leur orientation? Nous avons décidé d'interroger les étudiantes afin de voir dans leur discours quels sont les ressorts qui les mènent à choisir des domaines typiquement féminins. Cinq grandes approches expliquant l'orientation différenciée selon le sexe et la reproduction des stéréotypes sexuels dans les choix de carrière ont été trouvées dans la littérature, chacune de ces approches correspondant à des registres d'actions spécifiques : la mobilité sociale, la scolarisation différenciée, le sentiment d'efficacité personnelle, la socialisation et le choix rationnel. Selon notre hypothèse, chacune de ces approches explique un pan de la réalité, nous pensions donc retrouver des arguments relevant de chacune des approches dans le discours des filles sur leurs projets scolaires et professionnels. Afin de saisir le discours des filles sur leur projet scolaire et professionnel, nous avons utilisé une approche qualitative et longitudinale. Nous avons utilisé les données de l'enquête Relève qui avait interviewé des cégépiens et cégépiennes tout au long de leur parcours. Notre sous-échantillon comprend 38 étudiantes inscrites en science de la nature et ayant émis des souhaits d'orientation traditionnelle lors des entretiens. Pour analyser les entrevues, nous avons privilégié une approche inductive. Notre recherche démontre que les divers registres d'actions répertoriées dans les cinq grandes approches se retrouvent bel et bien dans le discours des filles, mais de manière inégale. Alors que certains registres d'action sont centraux, d'autres se retrouvent plus en périphérie. De plus, aucun registre d'action n'est évoqué seul, mais les étudiantes manipulent plusieurs combinaisons afin de justifier leur choix. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : sociologie de l'éducation, orientation, femme, choix de carrière, métier traditionnel, enseignement supérieur

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Doray, Pierre
Mots-clés ou Sujets: Attitude des jeunes, Choix de carrière, Différence selon le sexe, Fille, Orientation professionnelle, Rôle selon le sexe, Stéréotype sexuel, Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 07 mai 2012 20:48
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:21
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/4585

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...