Développement, commerce international et réduction de la pauvreté : cas de la Côte d'Ivoire

Atsé, Marina (2007). « Développement, commerce international et réduction de la pauvreté : cas de la Côte d'Ivoire » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en administration des affaires.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (16MB)

Résumé

Pour construire des réflexions sur le développement, le commerce international et la pauvreté, nous avons décidé d'étudier le cas de la Côte d'Ivoire, un pays de l’Afrique de l'ouest qui a opté pour une politique économique ouverte sur l'extérieur depuis son adhésion à l'indépendance en 1960. Par ailleurs, c'était un pays privilégié par la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI) qui mettait en application toutes les théories libérales que ces institutions proposaient. Nous nous sommes basés sur deux principales hypothèses de recherche. H1: Une politique économique basée sur l'ouverture de marché et la libéralisation des échanges n'entraîne pas automatiquement la réduction de la pauvreté en Côte d'Ivoire. H2 : Les politiques nationales de développement qui privilégient l'éducation, la formation, l'entrepreneuriat et les micro-crédits sont susceptibles d'avoir plus d'impacts sur la réduction de la pauvreté que les politiques de libre-échange en Côte d'Ivoire. Pour atteindre notre objectif, nous avons réalisé deux principales analyses. Une analyse documentaire approfondie et l'analyse du discours des acteurs ivoiriens sur la pauvreté. Ces analyses ont permis de démontrer : 1) qu'il n'existe pas de lien entre les variations de la balance des paiements et les variations des taux de pauvreté. Malgré le fait que les échanges de la Côte d'Ivoire avec le reste du monde se soient accrus, les taux de pauvreté n'ont pas baissé ; au contraire ils ont sérieusement augmenté. Par conséquent, une politique économique basée sur l'ouverture de marché et la libéralisation des échanges n'entraîne pas automatiquement la réduction de la pauvreté en Côte d'Ivoire. 2) Les acteurs ivoiriens soutiennent que les principales stratégies à privilégier pour la réduction de la pauvreté sont l'intégration de la population, l'éducation, la formation, l'auto-emploi, la bonne gouvernance, l'accès aux services sociaux de base et la micro-finance. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Développement, Commerce international, Pauvreté, Côte d'Ivoire, BM, FMI.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Mots-clés: Commerce international, Développement, Libéralisation des échanges, Lutte contre la pauvreté, Politique de développement, Politique économique, Côte-d'Ivoire
Unité d'appartenance: École des sciences de la gestion
Déposé par: RB Service des bibliothèques
Date de dépôt: 28 août 2012 13:22
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:22
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/4794

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...