Le rapport à l'eau chez les cégépiens : représentations et agir

Morin, Nathalie (2012). « Le rapport à l'eau chez les cégépiens : représentations et agir » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sciences de l'environnement.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (18MB)

Résumé

De l'avis de nombreux auteurs, et selon les événements qui émergent au fil de l'actualité, l'eau est l'un des grands problèmes environnementaux auxquels est confrontée l'humanité, au même titre que le réchauffement climatique ou l'érosion de la biodiversité. Toutefois, à la différence des autres grandes problématiques environnementales - pourtant étroitement reliées entre elles -, l'eau ne suscite encore que peu d'intérêt au sein de la population, ce qui fait dire à certains que la problématique de l'eau est le défi environnemental global le plus sous-estimé de notre temps. Une recension d'écrits nous a permis de nous rendre compte que si les jeunes ne se mobilisent pas autour de la question de l'eau, cela pourrait être davantage dû au fait que les politiciens se cantonnent dans le déni de la crise de l'eau, que celle-ci n'est pas mise de l'avant par les médias et qu'elle n'est pas (ou trop peu) considérée par le secteur de l'éducation, qu'à leur prétendue désaffection pour la chose politique. Les jeunes semblent en effet continuer à se mobiliser autour d'enjeux situés aux deux pôles suivants : les engagements au niveau local et régional (plus accessibles) et les luttes à l'échelle de la planète (plus globalement préoccupantes), dont la mondialisation et ses impacts sur les individus et l'environnement. Par contre, ils veulent faire de la politique autrement et manifestent le désir que les changements soient initiés par la population plutôt qu'imposés par des politiciens en qui ils n'ont plus confiance. Cette recherche a été effectuée au cégep du Vieux Montréal en 2010-2011. Elle a pour but de caractériser le rapport à l'eau chez les cégépiens en vue de contribuer à enrichir l'action éducative favorisant leur engagement social dans les questions relatives à l'eau. Les objectifs de cette étude exploratoire consistent à caractériser les représentations de l'eau et des problématiques socio-écologiques relatives à l'eau chez les cégépiens et à mettre au jour le rôle social que s'attribuent (ou non) les jeunes face à la problématique de l'eau. Dans cette recherche, nous présentons d'abord la problématique de l'eau et la question de l'engagement des jeunes. Puis, nous présentons le champ de l'éducation relative à l'environnement et ouvrons sur celui de l'étude des représentations sociales, ainsi que sur le décalage entre savoir et agir. Nous exposons également la méthodologie de recherche qualitative utilisée, dont les stratégies de cueillette de données, soit le questionnaire, le groupe de discussion et l'exercice pratique. Par la suite, nous présentons et discutons les résultats obtenus. Nous appuyant sur la typologie des représentations de l'environnement de Lucie Sauvé, nous présentons une typologie des représentations de l'eau chez les cégépiens. Cette typologie, qui rend compte d'une diversité d'éléments de représentation de l'eau chez les cégépiens, pourrait s'avérer pertinente lors de la planification de situations pédagogiques auprès de groupes semblables. Nous nous penchons ensuite sur certains éléments qui peuvent expliquer le décalage observé chez les jeunes entre savoir et agir. En effet, bien que les étudiants interrogés se disent préoccupés par la question de l'eau, peu d'entre eux adoptent des façons d'agir permettant d'économiser l'eau et peu s'engagent pour la cause de l'eau. Il semble qu'un certain nombre de facteurs puissent expliquer ces ruptures, dont l'abondance de l'eau au Québec, le faible risque à court terme des pénuries d'eau dans la région, le caractère lent et graduel de la dégradation de la situation de l'eau dans le monde, la complexité et le caractère systémique de la problématique de l'eau et une connaissance insuffisante de la question de l'eau en général. Les étudiants attribuent cette lacune à un manque de formation à travers leur parcours scolaire et à un manque d'information émanant des médias. Ils émettent des souhaits sur le type de contenus de cours auxquels ils aimeraient avoir accès pour mieux se former sur la question de l'eau et sur l'environnement en général. Ils identifient aussi le type d'information relative à l'eau qui devrait, selon eux, être accessible au grand public. Nous nous attardons ensuite sur les courants d'éducation relative à l'environnement qui semblent les plus appropriés pour répondre aux besoins et aux souhaits des cégépiens au regard de leur formation relative à l'eau. Nous concluons enfin avec des pistes pour la conception de projets éducatifs de nature à favoriser l'engagement des jeunes dans la résolution de la crise de l'eau et ouvrons quelques avenues pour poursuivre la recherche sur le rapport des jeunes à l'eau. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : éducation relative à l'environnement, eau, cégep, représentations sociales, engagement.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Sauvé, Lucie
Mots-clés ou Sujets: Attitude des jeunes, Conservation de l'eau, Eau, Éducation relative à l'environnement, Engagement, Étudiant du collégial, Représentation sociale
Unité d'appartenance: Instituts > Institut des sciences de l'environnement (ISE)
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 21 sept. 2012 20:15
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:23
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/4890

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...