Différences développementales et de genre dans les représentations internes des dénouements d'événements

Belhumeur, Marie-Élaine (2012). « Différences développementales et de genre dans les représentations internes des dénouements d'événements » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en psychologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (10MB)

Résumé

La présente thèse a pour but d'investiguer les diverses représentations mentales utilisées dans le traitement de l'information sociale. Ces représentations sont une façon de réduire la complexité de l'information en nous permettant de rendre notre environnement plus compréhensible, simple et prévisible. Plus spécifiquement, nous avons exploré la perception de risque associé à diverses situations. Nous voulions ainsi constater les différences systématiques liées à l'âge et au sexe dans la perception du risque. Comme cadre explicatif nous nous sommes principalement penchés sur les théories évolutionnistes. Pour ce faire, nous avons fait deux études. La première qui a été réalisée avec 40 étudiants universitaires et 42 étudiants du deuxième cycle du primaire avait comme objectif spécifique d'investiguer explicitement les représentations internes des dangers potentiels associés à diverses situations. Afin de réaliser ces investigations, nous avons construit un questionnaire papier crayon présentant des images avec une mise en situation. La tâche des participants était simplement d'indiquer la probabilité (entre 0 et 100 %) que la suite de la situation serait négative. La seconde étude, qui a été réalisé avec 48 étudiants universitaires et 47 étudiants du deuxième cycle du primaire avait comme objectif spécifique d'explorer implicitement les représentations internes associées à diverses situations. Nous avons utilisé un logiciel avec reconnaissance de la vitesse de réaction, avec les mêmes images que la première étude, afin d'effectuer nos investigations. Les hypothèses et les prédictions sont similaires pour les deux études et sont en lien avec les différences comportementales retrouvées dans la littérature entre les hommes et les femmes. De façon générale, nous prédisons que ces différences comportementales devraient se refléter dans les représentations internes des enfants et des adultes et nous avons mesuré ces représentations. Plus spécifiquement, nous avons évalué l'anticipation de la probabilité d'aboutissements négatifs face à diverses activités potentiellement risquées. Nos prédictions de départ sont que ces différences développementales et de genre devraient se refléter dans les représentations internes des participants. Ces deux études ont ajouté à nos connaissances actuelles la façon dont les représentations internes sont organisées. Ainsi, nous avons relevé que les femmes sont perçues comme étant plus à risque d'avoir des dénouements négatifs que les hommes, et ce pour un large éventail d'activités et pour plusieurs niveaux d'âges (enfants et adultes). De plus, nous avons constaté que les enfants perçoivent la probabilité d'avoir un dénouement négatif, suivant un comportement potentiellement à risque, plus élevé que les adultes. Les résultats démontrent également que les enfants et les adultes évaluent la probabilité d'un dénouement négatif suivant un comportement très peu risqué comme équivalent alors que les adultes perçoivent une plus faible probabilité de dénouements négatifs suivant les mêmes activités à haut risque. Finalement, les femmes, comparativement aux hommes, identifient les dénouements négatifs incluant des enfants plus rapidement que les dénouements négatifs incluant des adultes. En conclusion, les résultats de ces deux études supportent en majeure partie nos hypothèses et nous permettent de mieux comprendre la façon dont les événements et les dénouements sont traités. Ils nous indiquent que les individus font des évaluations complexes des facteurs situationnels pour amorcer leurs jugements ultérieurs. Ceci a pour effet de faciliter grandement la compréhension du monde social. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Représentation mentale, traitement de l'information, perception du risque, dénouement d'événement, théorie évolutionniste, raisonnement social.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Markovits, Henry
Mots-clés ou Sujets: Événement (Philosophie), Évaluation des risques, Information, Perception du risque, Psychologie, Raisonnement (Psychologie), Représentation mentale, Théorie évolutionniste, Traitement de l'information
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de psychologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 21 sept. 2012 20:07
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:23
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/4897

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...