La construction du régime de valeur de l'eau embouteillée

Cormier, Jérôme (2012). « La construction du régime de valeur de l'eau embouteillée » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB)

Résumé

Ce mémoire vise à dresser un portrait général du réseau sociotechnique de l'eau embouteillée permettant de relier des secteurs autonomes tels que l'ingénierie, le droit, le marketing et la logistique, dans leurs relations, à la fois économiques, sociales et culturelles, constituant un régime de valeur (Appadurai, 1983). La notion de régime de valeur constitue à la fois une perspective théorique et méthodologique. Celle-ci postule une politique de la valeur reposant sur la construction sociale de la marchandise, un procès de marchandisation distribuée dans le temps et l'espace. Cette étendue spatiotemporelle nécessite une méthodologie de la biographie de l'objet permettant de dévoiler des phases de marchandisation. C'est ce procès de marchandisation, constitué d'un réseau reliant tous les acteurs, humains et non-humains impliqués dans la valorisation de l'eau embouteillée au Québec, que le présent mémoire vise à révéler. Ce portrait commence à l'échelle historique et géographique du construit socionaturel et retrace l'apparition d'une conception moderne de l'eau dans le droit québécois, débouchant sur un paradigme de la valeur intrinsèque de la ressource naturelle. Les sources juridiques contemporaines nous permettent ensuite d'ébaucher le réseau sociotechnique des producteurs à partir des règlements déterminant les pratiques commerciales de l'embouteillage et de la distribution réalisant cette valeur intrinsèque. Le portrait se termine au moment de la distribution et de la transaction auprès du consommateur. Nous abandonnons alors les documents juridiques pour une description empirique des espaces concrets de mise en marché des biens d'eau embouteillée dans un secteur montréalais d'un km2. La recherche conclut que la valeur marchande de l'eau embouteillée ne se constitue en définitive qu'au moment de la distribution. C'est à ce moment que la valeur d'usage du bien est identifiée, en contexte. Cette identification se construisant par comparaison avec l'ensemble des autres produits mis en marché dans le même espace de prise en compte. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Marchandisation, Eau, Économie de la qualité, Réseaux sociotechniques, Droit de l'eau, Construction de marché, Régime de valeur.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: LeBlanc, Marie-Nathalie
Mots-clés ou Sujets: Aspect juridique, Eau en bouteille, Industrie de l'eau embouteillée, Marchandisation, Valeur marchande, Valorisation, Québec (Province)
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 05 déc. 2012 13:42
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:23
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5041

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...