Les représentations sociales des liens entre la santé et l'environnement : vers des pratiques éducatives appropriées en matière de santé environnementale auprès de populations défavorisées en milieu urbain

van Steenberghe, Étienne (2011). « Les représentations sociales des liens entre la santé et l'environnement : vers des pratiques éducatives appropriées en matière de santé environnementale auprès de populations défavorisées en milieu urbain » Thèse. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Doctorat en éducation.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (49MB)

Résumé

La question des inégalités socio-écologiques en matière de santé est aujourd'hui une préoccupation majeure dans nos sociétés occidentales. Elle captive entre autres les épidémiologistes et les spécialistes en sciences sociales qui y ont consacré une abondante littérature. L'une des priorités actuelles est d'établir des programmes d'intervention auprès des populations défavorisées qui répondent aux besoins de celles-ci et qui suscitent des changements dans les conduites relatives à la santé et à l'environnement. Mais on constate que lesdits programmes d'interventions n'atteignent pas toujours les résultats escomptés. Pour développer des interventions en promotion de la santé et en éducation relative à la santé environnementale mieux appropriées aux réalités de ces populations, il importe de s'appuyer sur une connaissance des représentations sociales au sein de celles-ci. Ces représentations, socialement construites et partagées, dépendent intimement de l'histoire, de la culture et de l'entourage social des personnes. Elles sont étroitement liées aux attitudes, aux jugements et à l'« agir ». Dans le but de concevoir des interventions appropriées, cette recherche vise donc à caractériser les représentations sociales de la santé, de l'environnement et des liens entre les deux, chez les personnes défavorisées vivant dans deux quartiers urbains : la Samaritaine (Bruxelles, Belgique) et Pointe-Saint-Charles (Montréal, Québec). Le choix de ces deux quartiers est lié entre autres au contexte de notre recherche qui s'inscrit dans le cadre d'une cotutelle entre l'Université du Québec à Montréal et l'École de santé publique de l'Université catholique de Louvain. Mais plus fondamentalement, ce choix a trait à des critères inhérents à notre étude qui s'intéresse à des populations dépendantes de l'aide sociale, dans un milieu où l'on retrouve des problématiques environnementales importantes. La nature de cette étude est d'ordre empirique et exploratoire. Elle s'inscrit dans le courant de la recherche qualitative et elle est de type ethnographique. Notre recherche adopte l'approche méthodologique de l'étude de cas. Elle examine un phénomène contemporain en le situant en contexte et en tenant compte de sa complexité, ce qui fait appel à de multiples sources et types d'information. L'ancrage de la collecte des données dans deux cas spécifiques permet d'explorer la phénoménographie du rapport à la santé, à l'environnement et aux liens entre les deux, au sein de deux groupes sociaux défavorisés. La population rencontrée dans chacun des deux quartiers est composée de vingt-quatre personnes, âgées de 30 à 60 ans et vivant dans des conditions de défavorisation importantes. Entre autres, leur niveau socio-économique est très bas ; elles ont un faible niveau de scolarité ; elles habitent dans leur quartier depuis plus de cinq ans. Après une phase d'observation visant la (re)connaissance du milieu, nous avons privilégié dans un premier temps des entrevues semi-dirigées individuelles et des entrevues de groupe auprès de personnes défavorisées afin d'accéder au registre des croyances, des savoirs, des attitudes et des valeurs de notre population cible à l'égard de la santé, de l'environnement et des liens entre les deux. Dans un second temps, à la lumière de la littérature sur le sujet et plus spécifiquement, des propositions de l'éducation populaire, nous réfléchissons à la manière d'améliorer les interventions éducatives dans nos deux quartiers ciblés, en nous appuyant sur la caractérisation des représentations sociales de la santé, de l'environnement et du lien entre les deux, chez les populations défavorisées étudiées. L'étude des représentations sociales est envisagée comme une condition pour développer des interventions adaptées aux significations que les personnes donnent aux réalités qui les concernent. La santé de la population ou « la santé pour tous » correspond à une valeur fondamentale de nos sociétés. Notre recherche est de nature à stimuler la discussion sur les inégalités socio-écologiques en matière de santé et à ouvrir ainsi la voie vers des perspectives d'intervention appropriées. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Représentation sociale, promotion de la santé, santé environnementale, éducation relative à la santé, éducation relative à l'environnement, éducation relative à la santé environnementale, population défavorisée.

Type: Thèse ou essai doctoral accepté ()
Informations complémentaires: La thèse a été numérisée telle que transmise par l'auteur
Directeur de thèse: Sauvé, Lucie
Mots-clés ou Sujets: Éducation relative à l'environnement, Éducation à la santé, Éducation, Milieu défavorisé, Pauvre, Représentation sociale, Salubrité de l'environnement
Unité d'appartenance: Faculté des sciences de l'éducation
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 28 janv. 2013 15:22
Dernière modification: 09 sept. 2015 15:41
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5150

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...