La figure du passage dans Les cités obscures de Benoît Peeters et François Schuiten : réflexion sur le réel et l'imaginaire

Aubin, Émilie (2012). « La figure du passage dans Les cités obscures de Benoît Peeters et François Schuiten : réflexion sur le réel et l'imaginaire » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sociologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (13MB)

Résumé

Ce mémoire propose une exploration de la relation entre réel et imaginaire à travers l'analyse d'une œuvre de bande dessinée. Cette analyse nous permettra par la suite de dégager dans cette œuvre un regard critique sur le paysage urbain contemporain. Nous poserons dans un premier chapitre les bases théoriques de notre réflexion. Le genre littéraire fantastique se présentera comme une première approche du rapport entre réel et imaginaire au sein d'un objet littéraire. Nous développerons par la suite cette mince frontière qui sépare le réel de l'imaginaire avec une approche plus philosophique. La deuxième section de ce chapitre se consacrera aux thèses de Paul Ricœur sur le pouvoir de la fiction de redécrire le réel. Nous nous pencherons tout particulièrement sur ses ouvrages La Métaphore vive et Temps et récit. Le second chapitre de ce mémoire sera consacré à la bande dessinée. Nous tenterons de dresser un portrait général des Cités obscures afin d'éclairer une figure centrale de l'œuvre, celle du « passage ». Dans cette optique, nous approfondirons notre compréhension du neuvième art en en présentant un bref historique pour ensuite identifier les différentes tensions qui agissent et articulent cet art. Nous présenterons la grille ainsi que les résultats d'une analyse sémiotique que nous avons menée sur deux albums, et tout particulièrement sur quatre planches et doubles pages. C'est par une approche herméneutique et sociologique que nous aborderons la dimension urbaine de l'œuvre dans un troisième et dernier chapitre. Les Cités obscures se présentent d'abord comme une critique des utopies architecturales et urbanistiques modernes et de leurs traces que l'on retrouve aujourd'hui dans le paysage urbain. L'œuvre propose également un nouveau regard sur les villes en s'intéressant aux espaces brouillés, non définis et aux espaces frontaliers et transitoires rappelés par la figure du « passage ». ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Les Cités obscures, Benoît Peeters, François Schuiten, Imaginaire, Réel, Bande dessinée, Fantastique, Espace urbain, Ville contemporaine

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Jacob, Louis
Mots-clés ou Sujets: Peeters Benoît 1956- Les Cités obscures, Ricoeur Paul 1913-2005, Analyse sémiotique, Architecture visionnaire, Aspect sociologique, Bande dessinée fantastique, Histoire, Paysage urbain, Thème littéraire, Ville
Unité d'appartenance: Faculté des sciences humaines > Département de sociologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 14 mai 2013 13:49
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:24
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5277

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...