Force, puissance musculaire et aptitude à répéter des sprints linéaire ou quadrangulaire chez les footballeurs U17 d'élite canadiens

Almansba, Ramdane (2013). « Force, puissance musculaire et aptitude à répéter des sprints linéaire ou quadrangulaire chez les footballeurs U17 d'élite canadiens » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en kinanthropologie.

Fichier(s) associé(s) à ce document :
[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB)

Résumé

L'objectif de la présente étude était double : (i) étudier le lien entre la force, la puissance musculaire des membres inférieurs et l'aptitude à répéter des sprints linéaire ou quadrangulaire chez les footballeurs U17 (ii) confronter les astreintes cardiovasculaires et bioénergétiques imposées par ces deux types de sprints. Dix-sept (n=17) footballeurs d'élite Canadien U17 ont effectué dans un ordre randomisé deux types de sprints répétés, linéaires ou quadrangulaires (40 m linéaire ou sur un carré de 4x10 m) étant séparés l'un de l'autre de 48 heures. Les deux types d'exercices ont consisté en la répétition de 6 sprints (6 x 40-m/20-sec) linéaire (RSL) ou quadrangulaire (RSQA). La puissance anaérobie des membres inférieurs était mesurée avec le test de Wingate (30-sec) quant à la force et la puissance explosive étaient évaluées à l'aide d'un accéléromètre (Myotest) au cours d'un test de détente verticale (DV) de type Squat Jump (90°). La fréquence cardiaque (FC) était enregistrée par télémétrie battement à battement en mode R-R et la concentration du lactate plasmatique ([La-]) était dosée 2 minutes après chaque type de sprint ainsi que le test de Wingate. Ces mesures étaient complétées par une mesure de la perception de l'effort sur l'échelle de Borg (RPE). Trois indices de performance ont été calculés pour les exercices de sprints répétés (RSL et RSQA), le meilleur sprint sur 40 m, la moyenne des 6 sprints et l'indice de décrément (ID). On a noté une forte corrélation entre le meilleur sprint linéaire (40 m) avec la force et la puissance musculaire (moyenne et le pic) développées au test de DV (r2=0.56 et 0.46, p<0.0, respectivement). La corrélation de la moyenne des temps en RSL (6 x 40 m) avec le pic de puissance et l'indice de fatigue (IF) mesurée avec le test de Wingate était statistiquement faible (r2=0.29 et 0.31, p<0.05 respectivement). Par ailleurs, aucune corrélation n'a été retrouvée entre les indices de l'aptitude à répéter des sprints linéaire et quadrangulaire. Les réponses physiologiques (FC [La-] et le RPE) étaient nettement plus élevées (p<0.001) lors de la RSQA comparée à la RSL. La force et la puissance (pic et moyenne) musculaire mesurées avec le Myotest sont de meilleurs prédicteurs de l'aptitude à répéter des sprints linéaires que les performances (puissance et IF) dérivées du test de Wingate. Par ailleurs, la sollicitation cardiaque et bioénergétique est plus importante lors de la RSQA comparée à la RSL. Décidément, nous concluons que l'aptitude à répéter des sprints linéaires et celle à répéter des sprints quadrangulaires sont deux habiletés motrices de registre physiologique différent qui doivent être entraînées et évaluées séparément. ______________________________________________________________________________ MOTS-CLÉS DE L’AUTEUR : Football, physiologie, test de Wingate, Myotest, sprints répétés.

Type: Mémoire accepté
Informations complémentaires: Le mémoire a été numérisé tel que transmis par l'auteur
Directeur de thèse: Comtois, Alain Steve
Mots-clés ou Sujets: Force musculaire, Football américain, Myotest, Sprint répété, Test de Wingate
Unité d'appartenance: Faculté des sciences > Département de kinanthropologie
Déposé par: Service des bibliothèques
Date de dépôt: 12 sept. 2013 15:39
Dernière modification: 01 nov. 2014 02:25
Adresse URL : http://www.archipel.uqam.ca/id/eprint/5384

Statistiques

Voir les statistiques sur cinq ans...